Informations importantes pour les personnes travaillant dans les médias

Contact

Dirk Meisel, Chargé de communication
079 193 12 70, dirk.meisel(at)evppev.ch

Dirk Meisel, Leiter Kommunikation EVP

Chiffres clés

Nom: Parti évangélique suisse 

Fondation: 1919

Nombre de membres: 4600

Nombre de sièges au Conseil national: 2

Nützliche Downloads

Logos

Logo Deutsch EPS  
Logo Deutsch  JPG

Logo Deutsch Web 

Logo Französisch EPS 
Logo Französisch JPG

Autres

  • Programme du parti 2014 PDF
  • Grundlagenprogramm PDF
  • Letzter Sessionsbericht PDF

Images pour la presse

Conseillère nationale PEV, Marianne Streiff
Conseillère nationale PEV, Marianne Streiff
Conseillère nationale BE, Marianne Streiff
Conseillère nationale BE, Marianne Streiff
Conseillère nationale PEV, Maja Ingold, ZH
Conseillère nationale PEV, Maja Ingold, ZH
Conseillère nationale PEV, Maja Ingold, ZH
Conseillère nationale PEV, Maja Ingold, ZH

Communiqués de presse actuels

15/07/2017  | 3 x OUI aux votations du 24 septembre 2017

Lors de son assem­blée du jeudi 13 juillet 2017, le Parti évan­gé­lique gene­vois a validé les prises de posi­tions du PEV Suisse.

Le Parti évan­gé­lique gene­vois sou­tien la posi­tion du PEV Suisse au sujet du plan fédé­ral “Pré­voyance vieillesse 2020″ qui pré­voit un paquet de

Lors de son assemblée du jeudi 13 juillet 2017, le Parti évangélique genevois a validé les prises de positions du PEV Suisse.

Le Parti évangélique genevois soutien la position du PEV Suisse au sujet du plan fédéral "Prévoyance vieillesse 2020" qui prévoit un paquet de mesures, notamment un rehaussement de la TVA de 0.6%, en vue du maintien de notre système de pension AVS. Le PEV Genève soutient également l'agriculture suisse et dit unanimement OUI à l'arrêté fédéral sur la sécurité alimentaire, qui vise la sauvegarde des terres agricoles et le renforcement d'une production alimentaire durable.

 

 

Cantonal

Au plan cantonal, le PEV Genève a décidé à l'unanimité de soutenir le projet de loi visant le renforcement des droits politiques, en particulier l'abaissement du nombre de signatures nécessaires au dépôt d'une initiative populaire de 10'000 à 4'000 voix, respectivement 3000 voix pour les initiatives législatives et les référendums cantonaux. "Ces projets vont dans le sens d'une amélioration de la démocratie participative directe" souligne Florian Baier, Président du PEV Genève.

 

 

 

Pour tout renseignement  

Margarita Meier, Secrétaire PEV Genève : 076 273 10 79
Philippe Siraut, Chargé de projets Romandie du PEV Suisse : 079 435 80 82

 

 

 

 

29/03/2017  | Votations 21 mai: Prises de position du PEV Genève

Le PEV Genève plé­bis­cite la nou­velle grille tari­faire des TPG et rejette le projet de valo­ri­sa­tion de la Mai­son des associations.

A l’occasion de son Assem­blée géné­rale, qui s’est tenue le lundi 20 mars, le Parti évan­gé­lique a arrêté ses prises de posi­tion pour les vota­tions

Le PEV Genève plébiscite la nouvelle grille tarifaire des TPG et rejette le projet de valorisation de la Maison des associations.

 

A l’occasion de son Assemblée générale, qui s’est tenue le lundi 20 mars, le Parti évangélique a arrêté ses prises de position pour les votations du 21 mai 2017.  

Le PEV Genève s’est prononcé à l’unanimité (moins une abstention) en faveur de la modification de la Loi sur les TPG. L’Assemblée des membres a considéré que les adaptations tarifaires requises étaient pleinement justifiées et proportionnées compte tenu des besoins du réseau TPG, et que les tarifs genevois resteraient largement en-dessous de la plupart des villes suisses de taille comparable, notamment Zurich, Berne et Bâle.  

« NON » à l’IN populaire 158

Le PEV Genève recommande en revanche le « NON » à l’IN populaire 158 « Pour la valorisation et l’agrandissement de la Maison internationale des Associations », considérant que le Canton et la Ville de Genève ont déjà concédé d’importantes subventions pour ce projet par ailleurs louable. 

« Oui » à la Loi fédérale sur l'énergie

Enfin, les membres du PEV Genève ont validé à l’unanimité la prise de position du PEV Suisse concernant la nouvelle Loi fédérale sur l’énergie (LEne), et recommandent à sa suite l’acceptation de cette loi pour les mêmes motifs que ceux formulés par l’Assemblée des délégués du PEV Suisse, à savoir notamment la nécessité de progresser vers une société plus respectueuse de l’environnement.

04/10/2016  | Le PEV Genève dit OUI à l’initiative « Touche pas à mes dimanches »

Lors de sa der­nière assem­blée géné­rale le PEV Genève a validé la prise de posi­tion du Parti évan­gé­lique suisse rela­tive aux vota­tions du 27 novembre 2016 et sou­tient l’initiative « Sor­tir du nucléaire ». Au plan can­to­nal, le PEV Genève a pris posi­ton en faveur de l’initiative « Touche pas à mes dimanches ».

Le Parti évan­gé­lique est à l’origine de la bataille menée – et gagnée – il y a près d’un siècle pour garan­tir un jour de repos par semaine pour tous,

Lors de sa der­nière assem­blée géné­rale le PEV Genève a validé la prise de posi­tion du Parti évan­gé­lique suisse rela­tive aux vota­tions du 27 novembre 2016 et soutient l’initiative « Sor­tir du nucléaire ». Au plan cantonal, le PEV Genève a pris positon en faveur de l'initiative « Touche pas à mes dimanches ».

Le Parti évangélique est à l’origine de la bataille menée – et gagnée – il y a près d’un siècle pour garantir un jour de repos par semaine pour tous, ouvriers comme cadres. L’expérience a démontré dans de nombreux pays et différents contextes que la suppression du jour de repos hebdomadaire ne générait pas plus de richesse, mais aboutissait au contraire à une destruction du tissus économique, en particulier des petits commerces, qui ne peuvent régater face aux grands magasins. C’est donc avec une pleine conviction que le PEV Genève invite tous les électeurs à soutenir l’initiative 155 « Touche pas à mes dimanches ». Il dit également « Oui » à l’initiative pour la sortie programmée de l’énergie nucléaire.  

Le repos est une valeur centrale de la foi chrétienne et de la pensée judéo-chrétienne. L’institution d’un jour de repos hebdomadaires est millénaire et chaque tentative de supprimer ce jour de repos s’est soldée par de graves conséquences sociales voire économiques (on pense notamment au calendrier révolutionnaire qui fut abandonné vers 1806). Le PEV Genève réaffirme avec conviction que l’homme n’est pas une machine et qu’il ne doit en aucun être asservi au consumérisme.


Soutient du contreprojet

Le PEV Genève soutient subsidiairement le contreprojet parlementaire à l’initiative 155, qui fera office de « filet de sécurité » au cas où le démantèlement de la législation fédérale en matière de jours fériés (OLT 2) se confirme.

Pour une sortie du nucléaire

Au plan fédéral, le PEV Genève soutient également la sortie programmée du nucléaire. Les arguments qui ont pesé le plus dans la balance lors de son Assemblée générale de ce 3 octobre 2016 sont la vétusté des installations nucléaires suisses, dont nous estimons qu’elles ne présentent plus objectivement les garanties nécessaires de sécurité à court ou moyen terme. En outre, cette initiative doit permettre de « booster » sérieusement le développement d’énergies non polluantes et moins dangereuses.

Genève, le 3 octobre 2016

06/09/2016  | Le PEV Genève dit NON à la Loi sur le renseignement (LRens)

Lors de sa der­nière assem­blée géné­rale le PEV Genève a validé les prises de posi­tions du Parti évan­gé­lique suisse rela­tives aux vota­tions du 25 sep­tembre 2016, mais s’est en revanche pro­noncé contre la Loi sur le ren­sei­gne­ment, car l’État se doit de mon­trer l’exemple en matière de pro­bité et de trans­pa­rence. Pour le reste, le PEV Genève a plé­bis­cité l’initiative pour une éco­no­mie verte et dit OUI aux deux objets cantonaux.

La Loi sur le Ren­sei­gne­ment pré­voit que des agents de l’État pour­ront, comme c’est le cas dans de nom­breux pays étran­gers, être pour­vus en faux

Lors de sa dernière assemblée générale le PEV Genève a validé les prises de positions du Parti évangélique suisse relatives aux votations du 25 septembre 2016, mais s’est en revanche prononcé contre la Loi sur le renseignement, car l’État se doit de montrer l’exemple en matière de probité et de transparence. Pour le reste, le PEV Genève a plébiscité l’initiative pour une économie verte et dit OUI aux deux objets cantonaux.

La Loi sur le Renseignement prévoit que des agents de l’État pourront, comme c’est le cas dans de nombreux pays étrangers, être pourvus en faux papiers (« identités d’emprunt ») et que la Suisse pourra étayer ces fausses identités de toutes fausses documentations nécessaires. Quand bien même il est légitime de renforcer les moyens de la police pour soutenir la lutte contre le terrorisme, le PEV Genève estime que l’État se doit d’être exemplaire dans sa gestion de ses dossiers et ne doit pas être autorisé à créer de faux documents « pour la bonne cause ».

                                                                               

 

 

De même, le PEV Genève a estimé lors de son assemblée générale que la Suisse n’avait pas à envoyer des indicateurs à l’étranger pour assurer ses intérêts, ce qui contrevenait à l’idée de neutralité et à la vocation pacificatrice qui repose sur notre pays. Il est du reste douteux qu’un « FBI à la Suisse » soit à même de protéger la Suisse de manière effective.

          

 

 

Pour le reste, le PEV Genève vote OUI à la modification de la Constitution genevoise concernant certains scrutins au vote majoritaire, ainsi que OUI à la limitation de la déduction des frais de déplacement selon le droit fédéral harmonisé.

12/04/2016  | Valérie Kasteler-Budde quitte la coprésidence du PEV-GE

Valé­rie Kasteler-​Budde a annoncé lors de l’Assemblée géné­rale du lundi 11 avril 2016 sa déci­sion de se reti­rer de son poste de copré­si­dente du Parti évan­gé­lique gene­vois. Cofon­da­trice de la sec­tion gene­voise du PEV en 2007, elle se déclare heu­reuse du che­min par­couru et de la visi­bi­lité acquise au fil du temps. L’Assemblée géné­rale du PEV Genève lui a témoi­gné de sa recon­nais­sance pour la qua­lité et la force de son engagement.

Depuis la créa­tion du PEV Genève en août 2007, Valé­rie KASTELER-​BUDDE a fait preuve d’un grand pro­fes­sion­na­lisme et d’une impli­ca­tion de tous les

Valérie Kasteler-Budde a annoncé lors de l’Assemblée générale du lundi 11 avril 2016 sa décision de se retirer de son poste de coprésidente du Parti évangélique genevois. Cofondatrice de la section genevoise du PEV en 2007, elle se déclare heureuse du chemin parcouru et de la visibilité acquise au fil du temps. L’Assemblée générale du PEV Genève lui a témoigné de sa reconnaissance pour la qualité et la force de son engagement.

Depuis la création du PEV Genève en août 2007, Valérie KASTELER-BUDDE a fait preuve d’un grand professionnalisme et d’une implication de tous les instants, tant au niveau de la section cantonale que du comité directeur du Parti évangélique suisse, où elle a siégé de 2008 à 2016. Les membres du PEV Genève reconnaissent en elle une femme de tête qui a su amener vision et motivation à la section. Son sens stratégique et humain y ont été très appréciés.

Consciente des réalités parfois difficiles de la vie, son activité professionnelle en tant que chargée de projets à l’Hospice général lui a permis de proposer une politique proche de tout un chacun. Grâce à son engagement, le PEV a gagné en visibilité et en crédibilité.

Également cofondateur et jusque-là coprésident du PEV Genève, Florian BAIER reprendra à sa charge la présidence du parti cantonal.

Le Parti évangélique remercie Valérie KASTELER-BUDDE pour son dévouement au cours de ces années et lui souhaite plein succès dans la suite de ses engagements.

 

Genève, le 11 avril 2016

 

Pour tout renseignement :

  • Valérie Kasteler­Budde, co­présidente du PEV­Genève, 078 819 97 39
  • Florian Baier, co­président du PEV­Genève, 022 786 15 87

 

 

10/12/2015  | L'Etat doit s’engager davantage pour les chrétiens persécutés

En 2015, les chré­tiens repré­sentent la com­mu­nauté reli­gieuse la plus per­sé­cu­tée dans le monde. Vio­la­tions des droits de l’Homme, attaques ciblées, dans plus de 60 pays, on estime que 100 mil­lions de per­sonnes souffrent de dis­cri­mi­na­tion, de per­sé­cu­tion ou d’actes de vio­lences en rai­son de leur foi chré­tienne. Ni la Confé­dé­ra­tion ni le Can­ton de Genève ne sont très regar­dants sur ces vio­la­tions dans leurs rap­ports diplo­ma­tiques et commerciaux.

Le Parti évan­gé­lique gene­vois sou­tient la marche de soli­da­rité en faveur de tous ceux qui, à cause de leur foi chré­tienne, sont per­sé­cu­tés et faire

En 2015, les chrétiens représentent la communauté religieuse la plus persécutée dans le monde. Violations des droits de l'Homme, attaques ciblées, dans plus de 60 pays, on estime que 100 millions de personnes souffrent de discrimination, de persécution ou d’actes de violences en raison de leur foi chrétienne. Ni la Confédération ni le Canton de Genève ne sont très regardants sur ces violations dans leurs rapports diplomatiques et commerciaux.

Le Parti évangélique genevois soutient la marche de solidarité en faveur de tous ceux qui, à cause de leur foi chrétienne, sont persécutés et faire connaître publiquement en Suisse leurs difficultés et leur histoire.

Les chrétiens sont souvent traités en citoyens de seconde zone, auxquels on refuse même les droits hu-mains les plus fondamentaux, que ce soit de la part de personnes d’autres religions ou de régimes totali-taires. Une action commune est prévue le 10 décembre à Genève, à Berne et à Zurich.

Le PEV Genève solidaire

Une marche visant à faire connaître la persécution des chrétiens et d’autres minorités religieuses partira ce jeudi 10 décembre à 19 heures de la Salle de l'Oratoire, rue Tabazan 7A, d'où Henri Dunant lança le Service de secours aux blessés, prémisse de la Croix-Rouge.

Le Parti évangélique demande aux autorités cantonales et fédérales de prendre davantage en considération l’index de persécutions contre les diverses minorités, notamment chrétiennes, au moment de conclure des conventions internationales ou des attributions de marchés publics.

 

Genève, le 10 décembre

Site officiel de l'action de solidarité

Pour tout renseignement:

  • Valérie Kasteler-Budde, coprésidente du PEV-Genève, 078 819 97 39
  • Florian Baier, coprésident du PEV-Genève, 022 786 15 87

 

 

28/11/2015  | Le PEV veut mettre fin à la spéculation sur les produits alimentaires et dépénaliser le mariage

A sa 2ème Assem­blée extra­or­di­naire des délé­gués à Frauen­feld le PEV a décidé un OUI à l’initiative popu­laire « Pas de spé­cu­la­tion sur les den­rées ali­men­taires ! ». L’initiative sou­ligne les thèmes-​phares du PEV : jus­tice, dura­bi­lité et dignité humaine. Les délé­gués dirent éga­le­ment OUI à l’initiative popu­laire « Pour le couple et la famille – Non à la péna­li­sa­tion du mariage. »

Le Conseiller natio­nal (PS) Phi­lipp Hadorn plaida pour l’acceptation de l’initiative popu­laire « Pas de spé­cu­la­tion sur les den­rées

A sa 2ème Assem­blée extra­or­di­naire des délé­gués à Frauen­feld le PEV a décidé un OUI à l’initiative popu­laire « Pas de spé­cu­la­tion sur les den­rées ali­men­taires ! ». L’initiative sou­ligne les thèmes-​phares du PEV : jus­tice, dura­bi­lité et dignité humaine. Les délé­gués dirent éga­le­ment OUI à l’initiative popu­laire « Pour le couple et la famille – Non à la péna­li­sa­tion du mariage. »

Le Conseiller natio­nal (PS) Phi­lipp Hadorn plaida pour l’acceptation de l’initiative popu­laire « Pas de spé­cu­la­tion sur les den­rées ali­men­taires ! ». L’initiative exige une inter­dic­tion de spé­cu­ler sur les den­rées ali­men­taires pour les acteurs finan­ciers ayant leur siège ou leur éta­blis­se­ment en Suisse. Lors de la dis­cus­sion, les délé­gués ont fait valoir que le PEV devrait don­ner une voix aux pays en voie de déve­lop­pe­ment et qu’il était néces­saire de don­ner un signal clair qui sou­ligne les thèmes-​phares du parti : jus­tice, dura­bi­lité et dignité humaine, pour fina­le­ment accep­ter l’initiative contre la spé­cu­la­tion ali­men­taire par 86 contre 15 voix, avec 9 abstentions.

Arrê­ter enfin avec la péna­li­sa­tion du mariage en matière du droit fiscale

La Conseillère natio­nale Edith Graf-​Litscher (PS) pré­senta les argu­ments contre l’initiative « Pour le couple et la famille – Non à la péna­li­sa­tion du mariage ». La pré­si­dente du parti et Conseillère natio­nale PEV Marianne Streiff-​Feller plaida en revanche en faveur de l’initiative : « Le tri­bu­nal fédé­ral a aboli la péna­li­sa­tion des couples en 1984. Mais la légis­la­tion n’a pas pro­gressé ! » Rap­pe­lant que le PEV exige l’abolition de ces injus­tices dans son pro­gramme de parti, elle a sou­li­gné qu’environ 80’000 couples sont toujours concer­nés par la sur­charge fis­cale des couples mariés par rap­port aux autres com­mu­nau­tés de vie. De plus, le pla­fon­ne­ment arbi­traire de la rente AVS de couple marié à 150% est dis­cri­mi­na­toire et injuste. « Avec un Oui à l’initiative, le Conseil fédé­ral et le Par­le­ment seront char­gés d’élaborer enfin des solu­tions justes et de les mettre en œuvre », sou­li­gna Streiff. La défi­ni­tion contro­ver­sée du mariage dans le texte de l’initiative cor­res­pond, selon Streiff, à la défi­ni­tion par­ta­gée par le PEV. Avec le vote sur la nou­velle consti­tu­tion, le mariage était inter­prété et défini dans ce sens tra­di­tion­nel en confor­mité avec la Conven­tion Euro­péenne des droits de l’homme et accepté par le Conseil fédé­ral, le par­le­ment, et le peuple. Pour élar­gir le mariage aux par­te­na­riats entre per­sonnes du même sexe, il fau­drait de toute façon un chan­ge­ment de Consti­tu­tion par le biais d’une vota­tion popu­laire. Par 95 voix contre 10 et 4 abs­ten­tions, les délé­gués du PEV sui­virent leur Pré­si­dente et dirent clai­re­ment Oui à l’initiative.

 

Pour tout renseignement :

  • Marianne Streiff-​Feller, pré­si­dente du PEV, Conseillère natio­nale: 079 664 74 57, marianne.streiff(at)parl.ch
  • Maja Ingold, Conseillère natio­nale: 079 339 23 22, maja.ingold(at)parl.ch
  • François Bach­mann, vice-​président du PEV: 079 668 69 46, francois.bachmann(at)pev-vd.ch
  • Joel Blu­nier, secré­taire géné­ral du PEV: 076 379 76 79, joel.blunier(at)evppev.ch
  • Chris­tian Meyer, coor­di­na­teur romand du PEV : 079 948 68 93, christian.meyer(at)evppev.ch

25/11/2015  | Le PEV et le PDC continuent leur coopération au sein du groupe parlementaire

Le PEV et le PDC se sont mis d’accord de conti­nuer leur coopé­ra­tion com­pé­tente au sein du groupe par­le­men­taire au Conseil natio­nal pour une durée sup­plé­men­taire de quatre ans.

Les deux Conseillères natio­nales du PEV, Marianne Streiff-​Feller, BE et Maja Ingold, ZH, conti­nue­ront ainsi à faire de la poli­tique en tant que

Le PEV et le PDC se sont mis d'accord de continuer leur coopération compétente au sein du groupe parlementaire au Conseil national pour une durée supplémentaire de quatre ans.

Les deux Conseillères nationales du PEV, Marianne Streiff-Feller, BE et Maja Ingold, ZH, continueront ainsi à faire de la politique en tant que membres du groupe parlementaire du PDC.

La présidente du parti Marianne Streiff-Feller communiqua l'issue positive des négociations suite à la séance du groupe parlementaire PDC d'ajourd'hui.«Maja Ingold et moi nous réjouissons de poursuivre notre collaboration avec nos collègues du groupe parlementaire PDC. Nous continueront à nous engager pour une politique objective et axée sur les solutions ainsi que pour un centre fort».

Contact

  • Présidente de parti et Conseillère nationale Marianne Streiff-Feller: 079 664 74 57, marianne.streiff@parl.ch  
  • François Bachmann, vice-président PEV Suisse: 079 668 69 46, francois.bachmann@pev-vd.ch
  • Joel Blunier, secrétaire général PEV Suisse: 076 379 76 79, joel.blunier@evppev.ch
  • Christian Meyer, coordinateur romand: 079 948 68 93, christian.meyer@evppev.ch

 

 

06/11/2015  | Joel Blunier démissionne de son poste de Secrétaire général du PEV

Joel Blu­nier, 41 ans, a annoncé sa déci­sion de se reti­rer de son poste de Secré­taire géné­ral du PEV Suisse au 31 mars 2016. Après 13 années pas­sées à cette fonc­tion cen­trale pleine de res-​ponsabilités, Blu­nier a décidé de rele­ver un nou­veau défi pro­fes­sion­nel. La Direc­tion géné­rale tra­vaille déjà à lui trou­ver un successeur.

Quelques jours avant les élec­tions 2015, Joel Blu­nier a annoncé au Comité cen­tral ainsi qu’à la Pré­si­dente de parti sa déci­sion de

Joel Blu­nier, 41 ans, a annoncé sa déci­sion de se reti­rer de son poste de Secré­taire géné­ral du PEV Suisse au 31 mars 2016. Après 13 années pas­sées à cette fonc­tion cen­trale pleine de res-​ponsabilités, Blu­nier a décidé de rele­ver un nou­veau défi pro­fes­sion­nel. La Direc­tion géné­rale tra­vaille déjà à lui trou­ver un successeur.

Quelques jours avant les élec­tions 2015, Joel Blu­nier a annoncé au Comité cen­tral ainsi qu’à la Pré­si­dente de parti sa déci­sion de démis­sion­ner au 31 mars 2016. Après plus de 13 ans à ce poste, l’argovien a estimé qu’il était temps de rele­ver de nou­veaux défis.

«Après 13 ans, ce chan­ge­ment ne repré­sente pas unique­ment une pos­si­bi­lité per­son­nelle de décou­vrir un nou­vel envi­ron­ne­ment pro­fes­sion­nel. Il s’agit éga­le­ment d’une chance pour le PEV d’entamer la pro­chaine phase de déve­lop­pe­ment grâce à une nou­velle ges­tion opé­ra­tion­nelle », com­mente Blunier.

La Pré­si­dente, la Direc­tion géné­rale et le Comité cen­tral ont appris avec com­pré­hen­sion et beau­coup de regrets cette démis­sion. « Je remer­cie aujourd’hui déjà Joel Blu­nier au nom du PEV pour son énorme enga­ge­ment envers le parti. Il a été actif au sein du parti pen­dant plus d’une décen­nie avec pas­sion, pro­fes­sion­na­lisme et un grand sens stra­té­gique per­met­tant ainsi au parti de se déve­lop­per », a déclaré la Pré­si­dente de parti Marianne Streiff-​Feller expri­mant sa gra­ti­tude pour Joel Blu­nier et son enga­ge­ment com­pé­tent et infa­ti­gable. Un comité de sélec­tion a aus­si­tôt été mis en place par la Direc­tion géné­rale afin de gérer la suite. La des­crip­tion de poste sera publiée dans les pro­chains jours.

Sous la ges­tion opé­ra­tion­nelle du poli­to­logue de 41 ans, le PEV a notam­ment fait cam­pagne lors de quatre élec­tions natio­nales, a mené deux cam­pagnes de vota­tions et a lancé une ini­tia­tive. Joel Blu­nier a éga­le­ment ini­tié la créa­tion de plu­sieurs par­tis can­to­naux ainsi que plu­sieurs nou­veaux organes ins­ti­tu­tion­nels, comme le *jevp ou encore le Forum PME.

Pour tout renseignement:

  • Marianne Streiff-​Feller, Pré­si­dente de parti et Conseillère natio­nale: 079 664 74 57, marianne.​streiff@​parl.​ch
  • François Bach­mann, Vice-​Président PEV Suisse: 079 668 69 46, francois.​bachmann@​pev-​vd.​ch
  • Joel Blu­nier, Secré­taire géné­ral PEV Suisse: 076 379 76 79, joel.​blunier@​evppev.​ch
  • Dirk Mei­sel, Chargé de com­mu­ni­ca­tion PEV Suisse: 079 193 12 70, dirk.​meisel@​evppev.​ch Retour 

20/10/2015  | Le PEV conserve ses deux sièges pour les cantons de Berne et de Zurich

Le PEV conserve ses deux sièges au Conseil natio­nal, celui de Marianne Streiff-​Feller dans le can­ton de Berne et celui de Maja Ingold dans le can­ton de Zurich. Il obtient ainsi un résul­tat réa­liste en fonc­tion de la situa­tion actuelle et remer­cie de tout cœur ses élec­trices et élec­teurs pour leur confiance.

Le PEV main­tient ses deux sièges au Conseil natio­nal. “Nous attei­gnons ainsi un résul­tat réa­liste et réa­li­sable dans l’environnement actuel”,

Le PEV conserve ses deux sièges au Conseil natio­nal, celui de Marianne Streiff-​Feller dans le can­ton de Berne et celui de Maja Ingold dans le can­ton de Zurich. Il obtient ainsi un résul­tat réa­liste en fonc­tion de la situa­tion actuelle et remer­cie de tout cœur ses élec­trices et élec­teurs pour leur confiance.

Le PEV main­tient ses deux sièges au Conseil natio­nal. “Nous attei­gnons ainsi un résul­tat réa­liste et réa­li­sable dans l’environnement actuel”, com­mente la Pré­si­dente du PEV Marianne Streiff-​Feller. “Nous obte­nons un man­dat assuré dans chaque can­ton. Je remer­cie de tout cœur les élec­trices et élec­teurs pour leur confiance.”

Vali­da­tion pour une poli­tique humaine orien­tée solution

Dans le can­ton de Zurich, la Conseillère natio­nale Maja Ingold, Win­ter­thour, a été net­te­ment confir­mée dans sa fonc­tion et dans le can­ton de Berne, Marianne Streiff-​Feller, Urtenen-​Schönbühl, éga­le­ment. “Cette vali­da­tion me réjouit. Elle me montre que les élec­trices et élec­teurs appré­cient notre poli­tique prag­ma­tique, humaine et orien­tée solu­tion basée sur les valeurs chré­tiennes”, se réjouit Marianne Streiff-​Feller. “Contrai­re­ment aux pro­nos­tics néga­tifs pour les par­tis du centre, le PEV, qui fête bien­tôt ses 100 ans d’existence, a pu une fois de plus et de manière par­ti­cu­lière comp­ter sur son élec­to­rat fidèle et fiable. Le *jpev éga­le­ment a fourni une contri­bu­tion impor­tante au résul­tat pré­sent. Je tiens à remer­cier très sin­cè­re­ment tous nos par­te­naires pour leur confiance”, s’exprima Maja Ingold suite à sa réélec­tion. L’espoir de reconqué­rir le troi­sième siège perdu il y a huit ans dans le can­ton d’Argovie n’a pas pu être concrétisé.

La part élec­to­rale cor­res­pond de fait à 4 siège

Se pré­sen­tant dans 11 can­tons (13 en 2011), le PEV a obtenu une part élec­to­rale de 1,9 pour cent (-0,1%). “Si nous avions un sys­tème élec­to­ral équi­table, comme par exemple la méthode Pukel­sheim, cette part élec­to­rale cor­res­pon­drait à 4 sièges au Par­le­ment pour le PEV”, sou­ligne la Pré­si­dente du Parti Evan­gé­lique Marianne Streiff déplo­rant le sys­tème élec­to­ral actuel qui défa­vo­rise les petits par­tis avec des dis­tor­sions impor­tantes et non démocratiques.

Glis­se­ment marqué vers la droite

Le PEV est le seul parti du centre ayant pu s’affirmer sans perte de siège et ayant même pu légè­re­ment pro­gres­ser dans les trois can­tons qui pour lui sont les plus impor­tants, soit Berne, Argo­vie et Zurich. “La poli­tique prag­ma­tique et orien­tée solu­tion des forces du centre n’en sera pas faci­li­tée”, craint Streiff. Les peurs ins­tru­men­ta­li­sées de la ques­tion des réfu­giés ont clai­re­ment domi­nées la cam­pagne électorale.

Pour tout renseignement

Marianne Streiff-​Feller, Pré­si­dente PEV Suisse et Conseillère natio­nale: 079 664 74 57, marianne.streiff(at)parl.ch

Maja Ingold, Consei­lère natio­nal: 079 339 23 22, maja.ingold(at)parl.ch

François Bach­mann, Vice-​Président PEV Suisse: 079 668 69 46, francois.bachmann(at)pev-vd.ch

Joel Blu­nier, Secré­taire géné­ral PEV Suisse: 076 379 76 79, joel.blunier(at)evppev.ch

Dirk Mei­sel, Chargé de com­mu­ni­ca­tion PEV Suisse: 079 193 12 70, dirk.meisel(at)evppev.ch

18/10/2015  | Voir plus loin

Ce n’est pas sans décep­tion que nous avons décou­vert les résul­tats du PEV-​Genève pour les élec­tions au Conseil natio­nal. Les 2% visés n’ont pas été atteints, loin de là. Déçus du résul­tats, mais heu­reux de cette cam­pagne qui a offert au PEV-​Genève une meilleure visi­bi­lité dans les rues, sur les réseaux sociaux, lors de stands politiques.

Virage à droite

En période d’incertitude, on assiste fréquem­ment à une pola­ri­sa­tion des posi­tions poli­tiques. Rien d’étonnant, dès lors, au

Ce n’est pas sans déception que nous avons découvert les résultats du PEV-Genève pour les élections au Conseil national. Les 2% visés n’ont pas été atteints, loin de là. Déçus du résultats, mais heureux de cette campagne qui a offert au PEV-Genève une meilleure visibilité dans les rues, sur les réseaux sociaux, lors de stands politiques.

Virage à droite

En période d’incertitude, on assiste fréquemment à une polarisation des positions politiques. Rien d’étonnant, dès lors, au glissement vers la droite auquel on assiste aujourd’hui en Suisse. En période de crainte, le peuple se réfugie dans des discours plus simples, qui rassurent. Le discours binaire de l’UDC a porté. Peut-être faut-il également mentionner l’écart immense entre le budget de campagne du PEV-Genève, qui ne comportant à titre d’exemple que 1% de celui du PLR.

Lecture des résultats

A Genève, les grands partis ont multiplié les apparentements et sous-apparentements rendant la visibilité de la liste 24 (PEV-GE), difficile. Par ailleurs, la faible couverture médiatique réservée aux petits partis n’a certainement pas joué en notre faveur.

Notre électorat a-t-il choisi de voter « utile », cherchant à donner des voix à des partis dont les sièges étaient déjà assurés à Berne? Le nombre de candidats a-t-il joué un rôle? En effet, il y a 4 ans, le PEV-GE présentait une liste de 10 candidats, drainant autant de voix. La présence de 3 femmes sur une liste de 4 candidats a-t-elle joué un rôle? Peut-être que cette composition a surpris. A ce stade, difficile de se prononcer davantage.

PEV suisse

le PEV Genève se félicite de la consolidation des résultats du PEV à Berne et Zurich et de la réélection de nos Conseillères nationales.

Durabilité, justice et dignité humaine

Les thèmes de campagne du PEV ont été présentés et mis en corrélation avec l’actualité internationale:

  • la dignité humaine en perspective avec l’accroissement de la traite humaine à travers le monde;
  • la justice à l’aune des injustices sociales (20% de la population genevoise dépendante de la main publique); 
  • la durabilité face aux défis de la mondialisation qui n’ont jamais été aussi importants.

Au delà des seuls résultats chiffrés, les éléments décisifs que nous retenons sont l’engagement d’une deuxième génération de candidats, la visibilité et la crédibilité accrues du PEV extrêmement positifs du public tout au long de la campagne. Le PEV suisse fêtera bientôt ses 100 ans; petit dernier, le PEV Genève a encore du chemin à parcourir, mais ne manque pas de vision.

 

Genève, le 18 octobre

Pour tout renseignement:

  • Valérie Kasteler-Budde, coprésidente du PEV-Genève, 078 819 97 39
  • Florian Baier, coprésident du PEV-Genève, 022 786 15 87

14/10/2015  | Le Parti évangélique aspire à un centre fort à Genève

Le Parti évan­gé­lique gene­vois vise cette année un objec­tif de 20000 voix, soit envi­ron 2% des suf­frages. Avec cette avan­cée, le PEV Genève espère par­ve­nir à ras­sem­bler d’autres forces du centre, en vue de consti­tuer si pos­sible un bloc du centre à Genève.

Alors que le Can­ton de Vaud connaît un véri­table groupe cen­triste, emmené par le PDC, le PBD, les Verts Libé­raux et le PEV, la culture poli­tique

Le Parti évangélique genevois vise cette année un objectif de 20'000 voix, soit environ 2% des suffrages. Avec cette avancée, le PEV Genève espère parvenir à rassembler d'autres forces du centre, en vue de constituer si possible un bloc du centre à Genève.

Alors que le Canton de Vaud connaît un véritable groupe centriste, emmené par le PDC, le PBD, les Verts Libéraux et le PEV, la culture politique genevoise reste très polarisée.

« Nous ne recherchons pas le pouvoir, mais la concertation et la créativité au service du bien commun, ce qui suppose un peu plus d’humilité de la part de chacun», indique Valérie Kasteler-Budde, sa coprésidente.

 

L'argent au service de l'humain et non l'humain au service de l'argent

Le PEV insiste pour trouver des solutions pragmatiques aux questions qui se posent à la société et milite pour remettre la personne humaine, et notamment les plus démunis, au centre des débats, sans pour autant négliger les besoins de l'économie.

« Jamais le monde n’a connu autant de personnes exploitées qu’aujourd’hui, et Genève n’est pas en reste. Nous devons agir sur les réseaux de traite humaine qu’il s’agisse de personnel domestique, de travailleuses du sexe ou encore d’entreprises qui sous-traitent leur production à l’étranger dans des conditions inhumaines », souligne Joanne Suardi, candidate du PEV Genève.

Le PEV Genève invite la gauche à mieux tenir compte des défis économiques auxquels nous sommes confrontés, et la droite à considérer qu'une société dépourvue de solidarité court à sa perte et n'est donc pas durable. « Nous devons réconcilier les valeurs de solidarité et de responsabilité individuelles. Être solidaire ne signifie pas pour autant créer des assistés, mais bien faire preuve de courage et d’innovation dans une période d’égoïsme croissant", conclut Valérie Kasteler-Budde.

Dans l'attente des résultats du 18 octobre, le PEV Genève se réjouit d'ores et déjà d'avoir pu plébisciter les valeurs qui lui sont chères : justice, durabilité et dignité humaine.

 

Genève, le 14 octobre 2015

fbr/vkb

 

Pour davantage d’informations :

  • Florian Baier, coprésident PEV GE : 022 786 15 86
  • Valérie Kasteler-Budde, coprésidente PEV GE: 078 819 97 39

 

 

01/09/2015  | Action pédalo, lancement de la campagne

C’est sur les eaux du Léman que le PEV-​Genève a donné le coup d’envoi de sa cam­pagne pour les élec­tions au Conseil natio­nal. Des péda­los ont été loués pour l’occasion et les can­di­dats ont pré­senté leur pro­gramme poli­tique en trois axes: dura­bi­lité, jus­tice, dignité humaine.

Le PEV Genève a donné rendez-​vous à ses membres aux Eaux-​Vives dans un club nau­tique. Accueillis par les can­di­dats aux élec­tions et une pile de

C’est sur les eaux du Léman que le PEV-Genève a donné le coup d’envoi de sa campagne pour les élections au Conseil national. Des pédalos ont été loués pour l’occasion et les candidats ont présenté leur programme politique en trois axes: durabilité, justice, dignité humaine.

Le PEV Genève a donné rendez-vous à ses membres aux Eaux-Vives dans un club nautique. Accueillis par les candidats aux élections et une pile de sandwichs, les invités sont montés sur les pédalos loués pour l’évènement. Le but? Lancer la campagne dans une atmosphère détendue et conviviale.

Une liste féminine à 75%

Sur le coupon d’invitation, on lit: « c‘est le moment de se jeter à l’eau et nous n‘avons pas peur de nous mouiller! » C’est en effet l’état d’esprit des trois candidates genevoises Valérie Kasteler Budde, Joanne Suardi et Rym Voeffray, qui ont partagé avec enthousiasme le programme du Parti évangélique. La liste déposée a la particularité d’être à 75% féminine. Florian Baier, seul représentant masculin et co-président du PEV-Genève s’en réjouit. C’est dans une ambiance bon enfant que les pédalos sont sortis de la rade, résistant au courant dominant et faisant leur chemin ensemble. Deux jeunes candidates ont exposé leur motivation et les raisons de leur engagement sous les brumes du jet d’eau.

Durabilité, justice, dignité humaine

Le PEV-Genève désire mettre à l’honneur les valeurs chrétiennes et la durabilité. Ces valeurs ont été partagées par les candidats, au travers de slogans qui résument les trois axes de leur programme politique:

  • Vivre durablement et non gaspiller les ressources
  • Agir avec justice et non légitimer les injustices
  • Garantir la dignité humaine et non propager la mort

 

La liste 24, déposée par le PEV-Genève est constituée des candidats suivants:

  • Valérie Kasteler-Budde, Thônex, mariée, 3 enfants, cheffe de projets, comité central PEV Suisse
  • Joanne Suardi, Genève, psychomotricienne, animatrice à Quartier Libre
  • Florian Baier, Petit-Lancy, marié, 2 enfants, avocat au barreau, coprésident PEV-GE
  • Rym Voeffray Louhichi, Genève, mariée, 2 enfants, déléguée médicale

Genève, le 27 août

 

Pour tout renseignement:

  • Valérie Kasteler-Budde, co-présidente du PEV-Genève, 078 819 97 39
  • Florian Baier, co-président du PEV-Genève, 022 786 15 87

14/06/2015  | Seul le référendum peut désormais fermer la porte à la sélection d‘êtres humains.

Le Comité natio­nal „NON au DPI“ est déçu que le peuple et les can­tons aient accepté la modi­fi­ca­tion consti­tu­tion­nelle rela­tive à la pro­créa­tion médi­ca­le­ment assis­tée et au génie géné­tique. « Cet article ano­din en appa­rence auto­rise désor­mais le DPI et par consé­quent la sélec­tion ciblée d‘êtres humains. Il ouvre de plus la porte à des tests géné­tiques éthique­ment dis­cu­tables et une pro­créa­tion médi­ca­le­ment assis­tée sans limite », s’exprime la Co-​Présidente du Comité et Conseillère natio­nale du PEV Marianne Streiff-​Feller. Le Comité inter­par­tis formé de repré­sen­tants du BDP, PDC, PEV, PS, UDC et UDF annonce désor­mais qu’il va lan­cer un réfé­ren­dum contre la loi révi­sée sur la pro­créa­tion médi­ca­le­ment assistée.

Le Comité natio­nal „NON au DPI“ est déçu que le peuple et les can­tons aient accepté la modi­fi­ca­tion consti­tu­tion­nelle rela­tive à la pro­créa­tion

Le Comité national „NON au DPI“ est déçu que le peuple et les cantons aient accepté la modification constitutionnelle relative à la procréation médicalement assistée et au génie génétique. « Cet article anodin en apparence autorise désormais le DPI et par conséquent la sélection ciblée d‘êtres humains. Il ouvre de plus la porte à des tests génétiques éthiquement discutables et une procréation médicalement assistée sans limite », s’exprime la Co-Présidente du Comité et Conseillère nationale du PEV Marianne Streiff-Feller. Le Comité interpartis formé de représentants du BDP, PDC, PEV, PS, UDC et UDF annonce désormais qu’il va lancer un référendum contre la loi révisée sur la procréation médicalement assistée.

Le Comité national „NON au DPI“ est déçu que le peuple et les cantons aient accepté la modification constitutionnelle relative à la procréation médicalement assistée et au génie génétique. « Cet article anodin en apparence autorise désormais le DPI et par conséquent la sélection ciblée d‘êtres humains. Il ouvre de plus la porte à des tests génétiques éthiquement discutables et une procréation médicalement assistée sans limite », s’exprime la Co-Présidente du Comité et Conseillère nationale du PEV Marianne Streiff-Feller. Le Comité interpartis formé de représentants du BDP, PDC, PEV, PS, UDC et UDF annonce désormais qu’il va lancer un référendum contre la loi révisée sur la procréation médicalement assistée. Cette loi déjà adoptée par le Parlement entrerait sinon en vigueur avec la modification de la Constitution acceptée. Elle règle le diagnostic préimplantatoire ainsi que la congélation d’embryons humains. Le comité annonce le référendum Le comité annonce à présent « de lancer le référendum contre la révision trop libérale de la loi sur la procréation médicalement assistée avec une coalition encore plus large », ajoute la Co-Présidente et Conseillère nationale PS Susanne Leutenegger Oberholzer. Déshumaniser les embryons en les considérant comme un tas de cellules, abroge la protection des embryons Selon le Comité, la modification constitutionnelle acceptée anéantit complètement la protection des embryons constitutionnellement ancrée. La Loi révisée sur la procréation médicalement assistée (LPMAr) permettrait la congélation d’autant d’embryons que souhaité. Cependant, ceux-ci devraient, selon la loi, être dégelés au plus tard après 10 ans, détruits ou « être mis à disposition » de la recherche. « Cela m’a bouleversé de constater comme les partisans ont de manière conséquente tout au long de la campagne dégradé les embryons en les considérant comme un tas de cellules afin de pouvoir les livrer ainsi à la destruction », commente le Co-Président Martin Friedli (anc. député au Grand Conseil UDF). La porte est ouverte à des tests génétiques tous azimuts et une procréation médicalement assistée en roue libre Un regard en Grande-Bretagne montre que la frontière n’est plus claire entre savoir quels tests génétiques pour quelles maladies peuvent être utilisés pour la sélection d’embryons et lesquels non. « Des pas supplémentaires de libéralisation comme la création de bébés sauveurs, le don d’ovules, le don d’embryons et les mères porteuses sont déjà des sujets de discussions », observe Peter Föhn, Co-président et Conseiller aux États. Comme on le constate aux USA, lorsque le DPI est permis pour détecter les anomalies génétiques, le pas restant pour l’autorisation des bébés sur mesure – soit la sélection selon le sexe, la couleur des cheveux et des yeux ainsi que des caractéristiques physiques et psychiques - est petit. Soigner les maladies au lieu de sélectionner les malades Le DPI est de fait un instrument de sélection. La décision entre une « vie digne d’être vécue » et une vie prétendument « indigne d’être vécue » est transposée dans un laboratoire. « Le danger existe que les personnes souffrant de handicap soient à l’avenir stigmatisées en tant « qu’indignes de vivre » et en tant que risque évitable », avertit le Co-Président et Conseiller national PDC Christian Lohr. Des refus de prestations de la part des assurances sociales et des caisses maladies pourraient en être la conséquence. L’autorisation du DPI exercerait une très forte pression sociale sur les futurs parents afin d’éviter de créer une vie handicapée. Dans une société humaine, la tâche d’intégrer socialement et économiquement les personnes porteuses de handicaps, au lieu de les éviter et de les éliminer, revient pourtant à la politique, à la société et à la législation. « La responsabilité de la médecine doit être de soigner les maladies et non pas de sélectionner les malades », revendique la Co-Présidente Marianne Streiff-Feller, PEV. L’utilité du DPI pour les couples stériles n’est scientifiquement pas prouvé De plus, l’utilité du DPI pour les thérapies en médecine de la procréation n’est jusqu’à aujourd’hui scientifiquement pas prouvé. L’affirmation que le DPI augmenterait les chances de succès du traitement des couples stériles n’est scientifiquement pas solide. La European Society of Human Reproduction (ESHRE), l’organisation européenne faîtière la plus importante pour les médecins de la procréation confirme : « L’effet positif du DPI avec screening d’aneuploïdie n’est pas prouvé ». Au contraire : différentes études mettent en avant que le taux de naissance lors de fécondation artificielle sans screening de DPI est significativement plus haut qu’avec le DPI.

Pour tout renseignement:

Marianne Streiff-Feller, Conseillère nationale, Présidente PEV Suisse: 079 664 74 57 Christian Lohr, Conseiller national PDC: 079 405 41 72 Susanne Leutenegger Oberholzer, Conseillère nationale PS: 079 673 01 03 Peter Föhn, Conseiller aux Etats UDC: 079 569 04 80 Martin Friedli, anc. délégué au Grand Conseil UDF, 079 848 97 96 Joel Blunier, Chargé de campagne, Secrétaire général PEV Suisse: 076 379 76 79

05/06/2015  | L’utilité du DPI pour les couples stériles n’est pas scientifiquement prouvée

La Suisse vote le 14 juin sur l’introduction du diag­nos­tic pré­im­plan­ta­toire (DPI). Cela per­met­trait d’effectuer des tests géné­tiques sur les embryons. Selon les défen­seurs, comme le spé­cia­liste en pro­créa­tion assis­tée zuri­chois Bruno Imthurn, le DPI aug­mente les chances de suc­cès lors du trai­te­ment des couples sans enfant. Cette affir­ma­tion n’est scien­ti­fique­ment pas sou­te­nable. La Euro­pean Society of Human Repro­duc­tion (ESHRE), l’organisation faî­tière la plus impor­tante en Europe des méde­cins en pro­créa­tion médi­ca­le­ment assis­tée confirme « L’effet posi­tif du DPI pour le dépis­tage des aneu­ploï­dies n’est pas prouvé». Au contraire : dif­fé­rentes études démontrent que le taux de nais­sance lors de fécon­da­tion arti­fi­cielle sans dépis­tage DPI est signi­fi­ca­ti­ve­ment supé­rieur qu’avec un DPI.

Au cours de la cam­pagne de vota­tion concer­nant l’introduction ou non du diag­nos­tic pré­im­plan­ta­toire (DPI) du 14 juin, le spé­cia­liste zuri­chois en

La Suisse vote le 14 juin sur l’introduction du diagnostic préimplantatoire (DPI). Cela permettrait d’effectuer des tests génétiques sur les embryons. Selon les défenseurs, comme le spécialiste en procréation assistée zurichois Bruno Imthurn, le DPI augmente les chances de succès lors du traitement des couples sans enfant. Cette affirmation n’est scientifiquement pas soutenable. La European Society of Human Reproduction (ESHRE), l’organisation faîtière la plus importante en Europe des médecins en procréation médicalement assistée confirme « L’effet positif du DPI pour le dépistage des aneuploïdies n’est pas prouvé». Au contraire : différentes études démontrent que le taux de naissance lors de fécondation artificielle sans dépistage DPI est significativement supérieur qu’avec un DPI.

Au cours de la campagne de votation concernant l’introduction ou non du diagnostic préimplantatoire (DPI) du 14 juin, le spécialiste zurichois en médecine de la reproduction Bruni Imthurn défend le DPI en tant que méthode établie afin de surmonter la stérilité, en particulier chez les couples plus âgés – le domaine le plus important de traitement avec 700 traitements annuels selon les estimations. Selon l’état actuel de la science, ces suppositions ne sont défendables.

Différentes études européennes démontrent que les chances de succès lors d’une fécondation artificielle sont significativement plus basses lorsque les embryons sont examinés génétiquement au moyen du DPI. Les examens chromosomiques dans le cadre du DPI nécessitent le prélèvement d’une ou plusieurs cellules de l’embryon. Cela crée de telles blessures aux embryons que deux sur cinq ne sont plus en mesure de s’implanter dans l’utérus : le taux de succès de la fécondation artificielle (fertilisation in-vitro) s’en retrouve considérablement réduit.

La European Society of Human Reproduction (ESHRE), l’organisation faîtière la plus importante en Europe des médecins en procréation médicalement assistée confirme à fin avril 2015 que « l’effet positif du DPI pour le dépistage des aneuploïdies m’est pas encore prouvé ». Les études avec des groupes de contrôles randomisés (lors du prélèvement de cellules au troisième jour et la technique d’analyse du FISH) n’ont à ce jour montré aucun effet positif pour les patientes.

Les centres de DPI eux-mêmes, comme par exemple le Centre DPI de Lübeck (Centre universitaire de la médecine de la reproduction de la clinique universitaire de Schleswig-Holstein) déconseille, se basant sur différentes études internationales, l’utilisation de ces méthodes d’analyse : « Jusqu’ici une prouve d’un effet positif du dépistage des aneuploïdies sur les blastomères d’embryons n’a non seulement pas pu être démontré, mais des études existantes ont cependant prouvé que le screening des aneuploïdies se révèle même négatif pour les chances de succès.» Le comité national « NON au DPI » requiert par conséquent que les méthodes d’analyses comme le DPI, basées sur des faits scientifiques peu fiables, ne soient pas introduites en Suisse. Il est de plus malhonnête et contraire à l’éthique d’abuser de la sorte les espoirs des couples stériles.

Contacts médias

  • Dr. Med. Susanne Lippmann-Rieder, Comité médicale « NON-au DPI » : 079 631 27 33, slippmann@bluewin.ch
  • Marianne Streiff-Feller, Conseillère nationale, Présidente PEV Suisse: 079 664 74 57, marianne.streiff@parl.ch
  • Christian Lohr, Conseiller national PDC: 079 405 41 72, christian.lohr@parl.ch
  • Peter Föhn, Conseil des Etats UDC: 079 569 04 80, p.foehn@mab-moebel.ch
  • Martin Friedli, anc. Membre du Grand Conseil UDF, 079 848 97 96, martin.friedli@edu-schweiz.ch
  • Susanne Leutenegger Oberholzer, Conseillère national PS: 079 673 01 03, slo@parl.ch
  • Joel Blunier, Directeur de campagne, Secrétaire général PEV Suisse: 076 379 76 79, joel.blunier@evppev.ch

www.non-au-dpi.ch

01/04/2015  | Le PEV-Genève sur Facebook

Décou­vrez la nou­velle page Face­book du Parti évan­gé­lique gene­vois. Un bon moyen de pou­voir par­ta­ger l’actualité du PEV à vos amis et de res­ter au cou­rant des der­nières infos!

Vous trou­ve­rez notre nou­velle page sur ce lien.

N’hésitez pas à nous suivre et à par­ta­ger cette page à vos connaissances!

Découvrez la nouvelle page Facebook du Parti évangélique genevois. Un bon moyen de pouvoir partager l'actualité du PEV à vos amis et de rester au courant des dernières infos!

Vous trouverez notre nouvelle page sur ce lien.

N'hésitez pas à nous suivre et à partager cette page à vos connaissances!

Communiqués de presse 2015

Aucune actualité disponible.