News

Le PEV dit clairement OUI à la stratégie énergétique et réforme ses organes


Lors de la 98ème assem­blée ordi­naire des délé­gués à Lucerne LU, les délégué-​e-​s ont dit clai­re­ment OUI à la stra­té­gie éner­gé­tique 2050. De plus, ils ont en grande majo­rité accepté une réforme des organes dirigeants.

La Pré­si­dente de parti et Conseillère natio­nale PEV Marianne Streiff, BE, a tiré, au cours de son dis­cours pré­si­den­tiel, un bref bilan poli­tique inter­mé­diaire de la légis­la­ture en cours. «Le PEV, en tant que petit parti, a un rôle indis­pen­sable dans la poli­tique fédé­rale et accepte ce rôle». Elle a notam­ment men­tionné l’engagement dans la lutte pour la dignité des êtres humains et la jus­tice, notam­ment en ce qui concerne la loi sur la pro­créa­tion médi­ca­le­ment assis­tée, la réforme de la fis­ca­lité des entre­prises RIE III ou l’initiative sur la transparence.

Tour­nant impor­tant vers une tran­si­tion énergétique

«La majo­rité conti­nue à sou­te­nir le consen­sus autour du tour­nant éner­gé­tique, la sor­tie de l’énergie nucléaire tout comme la tran­si­tion vers les éner­gies renou­ve­lables, accom­pa­gné par des inci­ta­tions pour les éco­no­mies d’énergie et un accrois­se­ment de l’efficience éner­gé­tique. Si nous sou­hai­tons appuyer ce pro­ces­sus, nous devons accep­ter la stra­té­gie éner­gé­tique», a argu­menté Maja Ingold en faveur de la stra­té­gie éner­gé­tique 2050.

Au vu des objec­tifs du PEV en matière de poli­tique éner­gé­tique, la stra­té­gie n’est toujours pas suf­fi­sante – trop de demandes n’ont pas été prises en compte ou diluées, dans la mesure où la plu­part des demandes de l’alliance envi­ron­ne­ment n’ont pas trouvé de majo­rité dans les Chambres. Le PEV n’est pas encore satis­fait, en par­ti­cu­lier en ce qui concerne les concepts d’entreprises et les durées de vie des cen­trales nucléaires, mais éga­le­ment en ce qui concerne le conflit d’intérêt entre pro­fits et pro­tec­tion de la nature et des pay­sages. Maja Ingold plaide tou­te­fois en faveur du Oui «Le paquet pré­senté à la vota­tion pose tou­te­fois des jalons impor­tants pour la pre­mière étape du tour­nant éner­gé­tique en Suisse».

Le PEV est conscient qu’avec le pre­mier paquet de mesures de la stra­té­gie éner­gé­tique 2050 pré­senté à la vota­tion, qu’une par­tie des objec­tifs cli­ma­tiques et éner­gé­tiques peuvent être atteints. D’autres ins­tru­ments sont encore néces­saires, comme un sys­tème inci­ta­tif en matière cli­ma­tique et éner­gé­tique ou encore un nou­veau design pour le mar­ché de l’électricité pour prendre la relève des sub­ven­tions. Ce che­min doit être tracé sur la base des tech­no­lo­gies les plus actuelles afin de garan­tir un appro­vi­sion­ne­ment éner­gé­tique sûre, propre, abor­dable et si pos­sible national.

Avec 78 OUI contre 2 NON , les délégué-​e-​s se sont pro­non­cés en faveur de la stra­té­gie éner­gé­tique 2050.

Plus simple, plus foca­lisé et plus par­ti­ci­pa­tif : le PEV réforme ses organes.

Grâce à la réforme de ses organes diri­geants, le PEV Suisse a posé les fon­da­tions orga­ni­sa­tion­nelles de son pro­ces­sus stra­té­gique éla­boré dans l’optique de son 100ème anni­ver­saire et des élec­tions natio­nales de 2019. La révi­sion par­tielle des sta­tuts sim­pli­fie les organes et redé­fi­nit les com­pé­tences déci­sion­nelles stra­té­giques et opé­ra­tion­nelles. Elle vise à remettre l’accent sur le pro­ces­sus de déve­lop­pe­ment poli­tique et à accen­tuer la par­ti­ci­pa­tion active des membres. Les délégué-​e-​s ont accepté la révi­sion des sta­tuts pro­po­sées par le comité cen­tral à une grande majorité.

Pour tout renseignement :

Marianne Streiff-​Feller, Pré­si­dente de parti et Conseillère natio­nale:
079 664 74 57, marianne.​streiff@​parl.​ch

François Bach­mann, Vice-​Président :
079 668 69 46, francois.​bachmann@​pev-​vd.​ch

Domi­nik Währy, Secré­taire géné­ral :
079 688 05 55, dominik.​waehry@​evppev.​ch

Dirk Mei­sel, Chargé de com­mu­ni­ca­tion :
079 193 12 70, dirk.​meisel@​evppev.​ch