News

Le PEV dit NON à No Billag

Lors de la 2ème assemblée extraordinaire des délégué-e-s du PEV Suisse ayant eu lieu aujourd’hui à Soleure, les délégué-e-s ont clairement refusé l’initiative No Billag. Ils ont dit OUI au nouveau régime financier 2021 ainsi qu’au budget du parti pour 2018.

Christian Riesen, de l’équipe central de l’initiative No-Billag a présenté les arguments des initiants concernant l’initiative populaire «Oui à la suppression des redevances radio et télévision». La Présidente du PEV et Conseillère nationale Marianne Streiff, BE, a ensuite clairement plaidé en faveur du rejet de l’initiative.

Gifle cinglante contre la démocratie directe

«L’initiative No BIllag est une gifle cinglante contre la diversité actuelle de la radio et de la télévision et, par conséquent, également contre une information indépendante incontournable dans notre démocratie directe», a exprimé très clairement Marianne Streiff. Si cette initiative devait être acceptée, la SSR et les 34 fournisseurs régionaux de radio et télé devraient cesser leurs activités. Une commercialisation totale du paysage médiatique donnnerait aux investisseurs financièrement puissants plus de pouvoir dans le marché médiatique suisse afin d’imposer leurs intérêts. «Nous ne pouvons accepter que nos médias suisses deviennent les porte-paroles des intérêts les plus solvables et puissent être utilisés abusivement en matière de propagande politique. Enfin, cette votation comporte la question cruciale de savoir à qui doit profiter le pouvoir sur la radio et la télévision. Ceux qui ne souhaitent pas une «berlusconisation» du paysage médiatique suisse doivent refuser cette initiative», a déclaré Marianne Streiff.

Attaque sur le service public

Aujourd’hui, cette taxe permet d’assurer un service public médias dans les quatre langues nationales et toutes les régions. Si No Billag était acceptée, la couverture médiatique régionale et quadrilingue disparaitrait en grande partie car commercialement non lucratif. «L’initiative No Billag représente ainsi une attaque radicale sur le service public qui fournit actuellement des prestations essentielles pour l’identité et la diversité de notre pays», a conclu Marianne Streiff.

Celui qui paie le plus, diffuse

De plus, l’initiative vise à supprimer l’art.93, al.2 de la Constitution fédérale. Le mandat de formation, la garantie de libre formation de l’opinion, le principe d’objectivité, le mandat de prestations et la prise en considération des spécificités du pays et des besoins des cantons disparaitraient. Les licences de diffusion seraient attribuées à ceux qui peuvent payer le plus, c’est-à-dire aux médias orientés uniquement économiquement. Des programmes de divertissement étrangers, superficiels et lucratifs remplaceraient les reportages indépendants et impartiaux comme les émissions culturelles, d’informations et de formations produits exclusivement pour la Suisse en quatre langues. «Si cette initiative est adoptée, tout le monde y perd: le public, la culture, le sport, le fédéralisme et notre démocratie directe», a résumé Marianne Streiff. Les délégué-e-s se sont finalement alignés à l’avis de leur Présidente et ont refusé l’initiative «No Billag» par 94 voix contre 5 et 2 abstentions.

Combattante intègre au service du bien des humains

Les délégué-e-s ont pris congé par une standing ovation de l’ancienne Conseillère nationale Maja Ingold, qui s’est retirée en septembre de la scène politique nationale. La Présidente du PEV, Marianne Streiff, a souligné l’ «engagement extraordinaire» marqué par une «connaissance profonde des dossiers, une ténacité intelligente et une intégrité humaine» de Ingold.

Ingold a profondément marqué de son empreinte le profil du PEV. «Le PEV Suisse remercie Maja Ingold de tout cœur pour son travail politique infatigable pour le bien des personnes dans notre pays et dans le monde entier», a exprimé Streiff dans son hommage.

Puis, les délégué-e-s ont accueilli chaleureusement, pour son nouveau mandat, Nik Gugger, entrepreneur social de Winterthur, successeur de Maja Ingold et assermenté au début de la session d’hiver.

Au début de l’AG, les délégué-e-s ont adopté à l'unanimité le nouveau régime financier 2021. De plus, ils ont adopté le budget du PEV Suisse pour 2018 et ont élu, dans le cadre d’une élection complémentaire, Sandra Senn, 35 ans, Winterthur, au sein du Comité de parti.

Pour tout renseignement:

Marianne Streiff-Feller, Présidente et Conseillère nationale : 079 664 74 57 

François Bachmann, Vice-président : 079 668 69 46

Dominik Währy, Secrétaire général : 079 688 05 55

Dirk Meisel, Chargé de communication : 079 193 12 70

Photos:

Marianne Streiff 

Maja Ingold 

Nik Gugger 

www.evppev.ch