News

Le PEV Genève dit NON à la Loi sur le renseignement (LRens)


Lors de sa der­nière assem­blée géné­rale le PEV Genève a validé les prises de posi­tions du Parti évan­gé­lique suisse rela­tives aux vota­tions du 25 sep­tembre 2016, mais s’est en revanche pro­noncé contre la Loi sur le ren­sei­gne­ment, car l’État se doit de mon­trer l’exemple en matière de pro­bité et de trans­pa­rence. Pour le reste, le PEV Genève a plé­bis­cité l’initiative pour une éco­no­mie verte et dit OUI aux deux objets cantonaux.

La Loi sur le Ren­sei­gne­ment pré­voit que des agents de l’État pour­ront, comme c’est le cas dans de nom­breux pays étran­gers, être pour­vus en faux papiers (« iden­ti­tés d’emprunt ») et que la Suisse pourra étayer ces fausses iden­ti­tés de toutes fausses docu­men­ta­tions néces­saires. Quand bien même il est légi­time de ren­for­cer les moyens de la police pour sou­te­nir la lutte contre le ter­ro­risme, le PEV Genève estime que l’État se doit d’être exem­plaire dans sa ges­tion de ses dos­siers et ne doit pas être auto­risé à créer de faux docu­ments « pour la bonne cause ».

De même, le PEV Genève a estimé lors de son assem­blée géné­rale que la Suisse n’avait pas à envoyer des indi­ca­teurs à l’étranger pour assu­rer ses inté­rêts, ce qui contre­ve­nait à l’idée de neu­tra­lité et à la voca­tion paci­fi­ca­trice qui repose sur notre pays. Il est du reste dou­teux qu’un « FBI à la Suisse » soit à même de pro­té­ger la Suisse de manière effective.

Pour le reste, le PEV Genève vote OUI à la modi­fi­ca­tion de la Consti­tu­tion gene­voise concer­nant cer­tains scru­tins au vote majo­ri­taire, ainsi que OUI à la limi­ta­tion de la déduc­tion des frais de dépla­ce­ment selon le droit fédé­ral harmonisé.