News

Coup d’envoi de l’année électorale et de l’année du jubilé : « PEV - pour des valeurs qui comptent, durablement. »

Le PEV Suisse fête cette année son 100ème anni­ver­saire. En pré­am­bule à la célé­bra­tion du cen­te­naire le 9 mars et afin de lan­cer l’année élec­to­rale, des can­di­dats prin­ci­paux, guidé par la devise « PEV - pour des valeurs qui comptent, dura-blement. », ont pré­senté les sujets cen­traux en faveur desquels le parti du centre, basé sur les valeurs, s’engage : pour une lutte conséquente contre la traite et l’exploitation d’êtres humains, pour une éco­no­mie éthique, pour la paix reli­gieuse et pour une poli­tique géné­ra­tion­nelle durable.

Le « Parti Evan­gé­lique Suisse » fut fondé en 1919 au cœur de défis poli­tiques, sociaux et éco­no­miques. Son objec­tif était, en se basant sur les valeurs chré­tiennes, d’apporter son aide afin de sur­mon­ter les impor­tantes pola­ri­sa­tions poli­tiques et sociales. Aujourd’hui encore, les pôles poli­tiques et les inté­rêts clien­té­listes bloquent les projets impor­tants de réforme. Les valeurs en tant que base déci­sion­nelle manquent cruel­le­ment aux déci­sions poli­tiques, par exemple dans la ques­tion de l’exportation d’armes. 
« Ces valeurs sont, 100 ans plus tard, plus néces­saires que jamais. De larges cercles de popu­la­tion dési­rent voir des actrices et des acteurs poli­tiques qui s’orientent sur les valeurs », déclare, Marianne Streiff, Conseillère natio­nale et Pré­si­dente de parti, très convain­cue. La cré­di­bi­lité, l’estime, la jus­tice, la soli­da­rité et la dura­bi­lité appar­tiennent l’ADN dis­tinc­tif du PEV, ADN basé sur les valeurs. Dès sa créa­tion, le parti s’est consi­déré comme un bâtis­seur de ponts entre les pôles, bâtis­seur de ponts construits sur les valeurs.
Res­pon­sable et fiable, le PEV s’engagera encore et toujours pour une poli­tique s’orientant sur ces valeurs et qui traite de manière prio­ri­taire quatre thèmes prin­ci­paux :

Contre la traite et l’exploitation des êtres humains
Le PEV exhorte à lut­ter de manière conséquence contre la traite et l’exploitation des êtres humains. « En rai­son de l’énorme nombre de cas non recen­sés et des juge­ments peu nom­breux, la traite d’êtres humains repré­sente en Suisse une acti­vité à bas risque. Le PEV n’accepte pas cela. En Suisse, le com­merce d’êtres humains devrait être sanc­tionné de manière conséquente en tant que crime sévère contre la dignité humaine », estime Lilian Stu­der, Dépu­tée au Grand Conseil et can­di­date dési­gnée au Conseil natio­nal du PEV can­ton d’Argovie.

Pour l’entrepreneuriat éthique
Les entre­prises ont éga­le­ment une res­pon­sa­bi­lité sociale. En par­ti­cu­lier lorsque l’état se heurte à ses limites. Com­ment réagissent-elles au défi crois­sant que repré­sente la géné­ra­tion des 50+ ? Quels modèles de ges­tion inno­va­teurs et créa­tifs développent-elles afin d’acquérir de nou­veaux mar­chés et d’intégrer en même temps les per­sonnes socia­le­ment faibles et les plus âgées ? « L’état doit, dans ce domaine, moti­ver et créer des inci­ta­tions durables » déclare Nik Gug­ger convaincu. Un cadre clair est néces­saire pour en entre­pre­neu­riat juste, durable et inté­gra­tif.

«La diver­sité des PME consti­tue la colonne ver­té­brale éco­no­mique de la Suisse. Nous devons nous enga­ger, afin qu’aucune contrainte inutile ne pèse sur elles et afin que les admi­nis­tra­tions contri­buent à assu­rer des pro­ces­sus plus simple et sans bureau­cra­tie inutile », com­plète le Député au Grand Conseil Roland Frau­chi­ger, Co-président et can­di­dat au Conseil des Etats du PEV can­ton d’Argovie.

Pour l‘intégration au lieu de l’instrumentalisation de la reli­gion
Grâce à une charte des reli­gions, le PEV sou­haite répondre concrè­te­ment aux défis repré­sen­tés par la mul­ti­tude des reli­gions et des cultures qui sont, en Suisse aussi, une réa­lité. Cette charte est basée sur le res­pect de l’autre, la dignité humaine, la trans­pa­rence des struc­tures et la liberté de conscience. « Le res­pect néces­saire à la pra­tique de la liberté de reli­gion ne doit pas être uti­lisé à mau­vais escient  afin de pro­mou­voir des ghet­tos cultu­rels et iden­ti­taires au sein de notre société », sou­ligne François Bach­mann, Vice-Président du PEV Suisse et can­di­dat au Conseil natio­nal du PEV can­ton de Vaud.

Pour une réelle poli­tique géné­ra­tion­nelle
Actuel­le­ment, quatre géné­ra­tions reven­diquent leur place dans notre société. De nou­velles solu­tions sont néces­saires. Que ce soit notam­ment pour la jus­tice géné­ra­tion­nelle en matière de pré­voyance vieillesse ou encore le besoin de modèles inno­va­teurs et modu­lables en matière d’habitat et de soins dans l’âge. De plus, le PEV demande le déve­lop­pe­ment à large échelle des soins pal­lia­tifs en tant qu’alternative digne à l’aide au sui­cide qui est en constante aug­men­ta­tion. « Le PEV s’engage pour que les quatre géné­ra­tions puissent vivre dans des condi­tions dignes, justes et durables. Une réelle poli­tique géné­ra­tion­nelle coor­don­née est indis­pen­sable rapi­de­ment », déclare une Eli­sa­beth Aug­st­bur­ger convain­cue. Elle est can­di­date au Conseil natio­nal du PEV Bâle-Campagne.

Célé­bra­tion du jubilé le 9 mars
Le 9 mars 2019, le PEV Suisse orga­nise, au Gur­ten à Berne, la célé­bra­tion de son cen­te­naire dans le cadre de sa 100ème assem­blée ordi­naire des délé­gués.

Contact :
Marianne Streiff-Feller, Pré­si­dente de parti et Conseillère natio­nale, BE : 079 664 74 57
François Bach­mann, Vice-président (Roman­die) : 079 668 69 46
Nik Gug­ger, Vice-président et Conseiller natio­nal, ZH : 079 385 35 35
Roman Rutz, Secré­taire géné­ral : 078 683 56 05
Dirk Mei­sel, Chargé de com­mu­ni­ca­tion : 079 193 12 70

 

Docu­men­ta­tion pour les médias à télé­char­ger Télé­char­ger les pho­tos


PEV – Par pas­sion pour l'humain et l‘environnement