News

Un triple avantage pour la Suisse

Avec son OUI à la nou­velle loi sur les armes, la popu­la­tion suisse, s’est, du point de vue du PEV, clai­re­ment pro­non­cée en faveur de la par­ti­ci­pa­tion de la Suisse aux accords de Schen­gen et, par là-même, en faveur d’un main­tien de sa par­ti­ci­pa­tion à la lutte inter­na­tio­nale contre la cri­mi­na­lité. Le OUI au com­pro­mis de la réforme fis­cale pour l’AVS abo­lit les pri­vi­lèges fis­caux très cri­tiqués au niveau inter­na­tio­nal et, de plus, per­met de sou­te­nir le finan­ce­ment de l’AVS.

Le PEV s’était pro­noncé en faveur de ces deux sujets appor­tant trois avan­tages à la Suisse.

Plus de sécu­rité grâce à la lutte inter­na­tio­nale contre la cri­mi­na­lité

Tout d’abord, avec l’adoption de la nou­velle loi sur les armes, la Suisse reste membre des accords de Schen­gen et par­ti­cipe ainsi à la lutte inter­na­tio­nale contre la cri­mi­na­lité. Le com­pro­mis trouvé avec l’UE prend en compte la pos­ses­sion tra­di­tion­nelle d’armes et les tirs tra­di­tion­nels et spor­tifs en Suisse. Pour le PEV, cela démontre une fois de plus que le che­min bila­té­ral avec l’UE fonc­tionne et qu’il n’est pas oppor­tun de le com­pro­mettre sans néces­sité.

Plus d’égalité fis­cale et sou­tien finan­cier à l‘AVS

D’autre part, le OUI au com­pro­mis de la réforme fis­cale sup­prime les pri­vi­lèges fis­caux qui ne sont plus accep­tés au niveau inter­na­tio­nal et per­met d’apporter un sou­tien finan­cier impor­tant à l’AVS. Pour le PEV Suisse, il est tou­te­fois clair que les réformes de bases de la pré­voyance vieillesse sont et res­tent essen­tielles. Celles-ci doivent être effec­tuées très rapi­de­ment afin de stop­per le trans­fert crois­sant et rapide vers le deuxième pilier repré­sen­tant un désa­van­tage impor­tant pour les jeunes géné­ra­tions. Ces réformes sont essen­tielles éga­le­ment afin de réta­blir la jus­tice géné­ra­tion­nelle au sein de la pré­voyance vieillesse.

Pour tout ren­sei­gne­ment :

Marianne Streiff-Feller, Conseillère natio­nale et Pré­si­dente de parti : 079 664 74 57
Nik Gug­ger, Conseiller natio­nal et Vice-président : 079 385 35 35
François Bach­mann, Vice-président : 079 668 69 46 (Roman­die)
Roman Rutz, Secré­taire géné­ral : 078 683 56 05
Dirk Mei­sel, Chargé de com­mu­ni­ca­tion : 079 193 12 70