News

NON à l’initiative pour l’autodétermination et un appel au Conseil fédéral : «La conscience doit primer sur les bénéfices !»

[Translate to Französisch:]

[Translate to Französisch:]

Lors de la 2ème assem­blée extra­or­di­naire des délé­gués du PEV Suisse à la Neu­ve­ville, les délé­gués ont clai­re­ment dit NON à l‘ ini­tia­tive « pour l’autodétermination ». Ils donnent la liberté de vote pour la sur­veillance des assu­rés. Dans une lettre ouverte au Conseil fédé­ral, les délé­gués du PEV demandent au gou­ver­ne­ment de reve­nir sur sa déci­sion de libé­ra­li­ser l’exportation d’armes dans des zones de conflit, pour ne pas sacri­fier des vies dans ces pays sur le dos de notre indus­trie de l’armement.

« Cette ini­tia­tive affai­blit notre pays, notre éco­no­mie, notre démo­cra­tie et avant tout les droits de l’homme – nos droits de l’homme ! » a déclaré Marianne Streiff, résu­mant les argu­ments contre l’initiative pour l’autodétermination. Avec son adop­tion, la menace de ne plus pou­voir appliquer sys­té­ma­tique­ment les déci­sions de la Conven­tion euro­péenne des droits de l’homme (CEDH) pèse sur la Suisse. Une exclu­sion du Conseil de l’Europe, et par consé­quent, la dénon­cia­tion de la CEDH seraient des conséquences pré­vi­sibles.

Dénon­cia­tion poten­tielle de traité comme menace per­ma­nente

De plus, l’initiative sacri­fie la sécu­rité de droit et crée un dan­ger per­ma­nent de voir le traité dénoncé et la menace  constante d’une vio­la­tion du traité. « La Suisse y per­drait sa renom­mée en tant que par­te­naire stable et de confiance et serait mise à l’écart ! » a mis en garde Marianne Streiff. Les délé­gués du PEV ont été convain­cus par les argu­ments de leur Pré­si­dente et ont dit NON par 52 voix contre 8  à l’ « ini­tia­tive pour l’autodétermination ».  

Liberté de vote pour la sur­veillance des assu­rés

Les délé­gués estiment que l’abus de nos assu­rances sociales doit être puni de manière cohé­rente. Parmi les argu­ments cri­tiques contre cette modi­fi­ca­tion, le fait qu’une assu­rance puisse déci­der sans avoir recours à un juge de sur­veiller un assuré dans la par­tie visible de son espace privé a choqué cer­tains. Les délé­gués ont fina­le­ment choisi la pro­po­ser la liberté de vote.

Indem­ni­ser cor­rec­te­ment l‘élevage res­pec­tueux d’animaux

Par 34 voix contre 19 et 9 abs­ten­tions, les délé­gués se sont pro­non­cés en faveur de l’adoption de l’initiative pour des vaches à cornes. Une indem­ni­sa­tion équi­table doit être attri­buée pour les sur­coûts  induits par un éle­vage adapté d’animaux à cornes qui leur offre une vie digne et sans dou­leurs.

Lettre ouverte au Conseil fédé­ral

Dans une lettre ouverte, les délé­gués ont demandé au Conseil fédé­ral qu'il revienne sur sa déci­sion d'autoriser à l'avenir les expor­ta­tions d'armes dans les pays en guerre civile.

Lettre ouverte

Pour tout autre ren­sei­gne­ment :

Marianne Streiff-Feller, Pré­si­dente du parti et Conseillère natio­nale : 079 664 74 57
François Bach­mann, Vice-Président (Roman­die) : 079 668 69 46
Nik Gug­ger, Vice-Président et Conseiller natio­nal : 079 385 35 35
Roman Rutz, Secré­taire géné­ral : 078 683 56 05
Dirk Mei­sel, Chargé de com­mu­ni­ca­tion : 079 193 12 70

Site inter­net :
www.evppev.ch