News

Carton rouge : 130'000 signatures contre les exportations d’armes dans les pays en guerre civile

Hier, le PEV Suisse, en col­la­bo­ra­tion avec une large alliance de par­tis et d’organisations, a déposé l’initiative popu­laire « Contre les expor­ta­tions d’armes dans les pays en guerre civile (Ini­tia­tive de rec­ti­fi­ca­tion) » comp­tant plus de 130'000 signa­tures, auprès de la Chan­cel­le­rie fédé­rale à Berne. Deux mois seule­ment après son lan­ce­ment, 100‘000 signa­tures avaient déjà été récol­tées.

 

 

« Un si grand nombre de signa­tures en autant peu de temps me montre clai­re­ment que la popu­la­tion est loin d’être indif­fé­rente à ce thème. Elle ne sou­haite pas garan­tir son bien-être et la sécu­rité de son pays au dépens de la vie et de la souf­france des popu­la­tions civiles dans les régions en guerre civile » déclare de manière convain­cue la Co-présidente Marianne Streiff, Conseillère natio­nale et Pré­si­dente du PEV Suisse.

100’000 signa­tures en deux moins

En décembre, l’initiative de rec­ti­fi­ca­tion était lan­cée par l‘« Alliance contre l’exportation d’armes dans les pays en guerre civile » en col­la­bo­ra­tion avec envi­ron 50'000 par­ti­sans de la société civile. Seule­ment deux mois après, 100'000 signa­tures avaient déjà été récol­tées. L’alliance a pu, presque une année avant la fin du délai de récolte, dépo­ser l’initiative avec plus de 130'000 signa­tures.

Large enga­ge­ment de la société civile

Le nombre de signa­tures ainsi que la rapi­dité à laquelle elles ont été récol­tées n’ont été pos­sible que grâce à l’investissement de nom­breux volon­taires issus de la société civile. Une écra­sante majo­rité des signa­tures pour cette ini­tia­tive viennent de per­sonnes qui ont récolté des signa­tures dans leur entou­rage proche.

Contrôles par le Par­le­ment et la popu­la­tion

L‘initia­tive sou­haite mettre un terme défi­ni­tif à l’exportation d’armes dans les pays en guerre civile ainsi qu’aux expor­ta­tions dans les pays vio­lant sys­té­ma­tique­ment et gra­ve­ment les droits de l’homme. Elle entend éga­le­ment modi­fier la Consti­tu­tion de telle sorte qu’à l’avenir les cri­tères pour de telles expor­ta­tions ne puissent plus être déci­dés par ordon­nance de l’administration et du Conseil fédé­ral. Une loi doit assu­rer la par­ti­ci­pa­tion du Par­le­ment et de la popu­la­tion dans ces prises de déci­sion.

 

Contact :

Marianne Streiff, Conseillère natio­nale et Pré­si­dente de parti : 079 664 74 57
Nik Gug­ger, Conseiller natio­nal et Vice-président : 079 385 35 35
François Bach­mann, Vice-président : 079 668 69 46 (Roman­die)
Roman Rutz, Secré­taire géné­ral : 078 683 56 05
Dirk Mei­sel, Chargé de com­mu­ni­ca­tion : 079 193 12 70