News

Des assises du travail pour accompagner l'uberisation de la société

Le comité direc­teur du Parti évan­gé­lique gene­vois demande que des mesures soient prises pour accom­pa­gner la révo­lu­tion numé­rique au plan régio­nal. Il demande en par­ti­cu­lier la mise sur pieds d'un "think tank" repré­sen­ta­tif des acteurs de la société civile, de l'économie et des par­tis poli­tiques, dont le but sera de réflé­chir à com­ment accom­pa­gner la révo­lu­tion indus­trielle 2.0, afin de trou­ver des solu­tions com­munes pour créer et sau­ver des emplois sur le mar­ché gene­vois.

Des acti­vi­tés pro­fes­sion­nelles qui existent encore aujourd'hui seront demain à 90% ou à 100% robo­ti­sées, comme on le constate déjà avec l'apparition des caisses auto­ma­ti­sées dans les super­mar­chés.  

"De nou­veaux métiers appa­raissent et d'autres dis­pa­raissent. Mais com­ment les acteurs de la vie pro­fes­sion­nelle et les employés peuvent-il être sou­te­nus par le can­ton de Genève pour bien réus­sir ce virage?" inter­roge Flo­rian Baier, Pré­sident du PEV Genève.  

Une plate-forme élar­gie de réflexion, impliquant des acteurs du monde pro­fes­sion­nel, de la poli­tique et de l'économie, appa­raît aujourd'hui néces­saire pour adap­ter les emplois et les for­ma­tions pro­fes­sion­nelles aux nou­velles réa­li­tés tech­no­lo­giques.