News

Succès de la motion du PEV au Parlement fédéral : l'histoire des femmes doit être visible

Après le Conseil des États en mai, le Conseil natio­nal a éga­le­ment adopté aujourd'hui à une nette majo­rité la motion de la Conseillère natio­nale PEV Marianne Streiff visant à rendre visible l'histoire des femmes en Suisse. Le Conseil des États ayant modi­fié la motion ini­tiale, le Conseil natio­nal a main­te­nant approuvé à son tour cette modi­fi­ca­tion. Le Conseil fédé­ral devra en conséquence pré­sen­ter, dans son pro­chain mes­sage sur la culture, un concept pour l’établissement et le finan­ce­ment d’un réseau d'institutions pré­sen­tant cette his­toire. Ce réseau doit per­mettre de mettre en valeur, de conser­ver et de trans­mettre l'histoire sociale et cultu­relle de l'égalité entre hommes et femmes.

La conseillère natio­nale PEV Marianne Streiff s'exprime ainsi au sujet de l'adoption de sa motion :

« L'histoire des femmes et celle de leur lutte pour l'égalité avec les hommes n’étaient jusqu’ici qua­si­ment pas évoquées dans l'histoire de la Suisse. Avec la mise en œuvre de ma motion, une bonne base est désor­mais posée, pour rendre plus visible l'histoire des femmes dans toute la Suisse. »

Le réseau d'institutions pro­posé par le Conseil des États donne une large assise aux attentes de la motion. Il doit per­mettre d'accéder à l'histoire sociale et cultu­relle de l'égalité des sexes, de la conser­ver, de la trans­mettre et donc de la rendre visible. L'approche en réseau per­met de ras­sem­bler les com­pé­tences pré­va­lentes et de favo­ri­ser dura­ble­ment la coopé­ra­tion entre les ins­ti­tu­tions exis­tantes dans toutes les régions du pays.

« Il est impor­tant que le man­dat confié au réseau soit for­mulé avec pré­ci­sion et que sa mise en œuvre ne perde pas de vue les objec­tifs cen­traux. »,

sou­ligne Marianne Streiff. Il s'agit ici d'être par­ti­cu­liè­re­ment atten­tif : pour une éga­lité réus­sie, il est et reste impor­tant de pré­sen­ter l'histoire des femmes dans leurs dif­fé­rents milieux de vie tels que le tra­vail, la famille, la nature, etc. Il s'agira de mettre en pers­pec­tive leur posi­tion sociale, leur influence ainsi que leur contri­bu­tion à la société, à la science, à la culture et à l'économie. Mais il fau­dra aussi décrire leur rôle et leur lutte pour faire prendre conscience de leur exis­tence en tant qu'individu et en tant qu’être poli­tique et ce, pas seule­ment depuis 1971.

Il ne faut pas oublier que, jusqu’ici, une grande par­tie de l'héritage cultu­rel maté­riel et imma­té­riel des femmes n'a pas été conser­vée ni prise en compte et n'a donc pas été trans­mis. Il s'agit donc aussi d'identifier ces lacunes et de tout mettre en œuvre pour les com­bler.

Contacts :

Marianne Streiff, Conseillère natio­nale : 079 664 74 57

François Bach­mann, Vice-président (Roman­die) : 079 668 69 46

Roman Rutz, Secré­taire géné­ral : 078 683 56 05

Dirk Mei­sel, Res­pon­sable de la com­mu­ni­ca­tion : 079 193 12 70