News

Le PEV demande une adaptation plus juste des montants des allocations familiales.

En Suisse, les familles sont expo­sées à un risque de pau­vreté supé­rieur à la moyenne. L'augmentation constante des coûts du loge­ment, de la nour­ri­ture, de l'énergie, de la santé ou des soins pèse lour­de­ment sur le bud­get des ménages. Le PEV demande, dans une motion, que les allo­ca­tions fami­liales soient adap­tées à l'avenir selon l'indice dit « mixte ». Celui-ci prend en compte non seule­ment l'évolution des prix à la consom­ma­tion mais aussi celle des salaires.

Confor­mé­ment à la motion dépo­sée par le Conseiller natio­nal PEV Marc Jost, le Conseil fédé­ral doit modi­fier les lois de manière à ce que les adap­ta­tions des taux mini­maux des allo­ca­tions fami­liales se basent à l'avenir sur ce que l'on appelle l'indice « mixte ».

« Aujourd'hui, les allo­ca­tions fami­liales ne sont adap­tées que lorsque l'indice natio­nal des prix à la consom­ma­tion a aug­menté d'au moins 5 points. L'indice des salaires ne joue aucun rôle. Par consé­quent, les allo­ca­tions fami­liales sont res­tées inchan­gées depuis 2006, mal­gré une infla­tion sou­vent plus forte. » 
Marc Jost, Conseiller natio­nal PEV (BE)

Les mon­tants de l’AVS, de la LPP, des pres­ta­tions com­plé­men­taires ou de l'AI sont déjà adap­tées aujourd'hui selon l'indice « mixte ». Celui-ci tient compte à la fois des prix à la consom­ma­tion mais aussi de l'indice des salaires cal­culé par l'Office fédé­ral de la sta­tis­tique. Au cours des vingt der­nières années, la rente mini­male de l'AVS a aug­menté d'environ 0,8 % par an.

Les allo­ca­tions fami­liales offrent un sou­tien à toutes les familles, indé­pen­dam­ment des modèles de garde et d'activité pro­fes­sion­nelle choi­sis. Elles per­mettent aux familles de choi­sir elles-mêmes leur modèle de famille et de prise en charge. Elles contri­buent ainsi à rendre la garde des enfants finan­ciè­re­ment sup­por­table, indé-pendamment du modèle fami­lial.

Contacts :
Marc Jost, Conseiller natio­nal : 076 206 57 57
Roman Rutz, Secré­taire géné­ral du PEV Suisse : 078 683 56 05
Dirk Mei­sel, Res­pon­sable de la com­mu­ni­ca­tion du PEV Suisse : 079 193 12 70