News

Le PEV en faveur de l’innovation digitale mais contre un accord de libre-échange non durable

Lors de la 2ème assem­blée extra­or­di­naire des délé­gués du PEV Suisse ayant eu lieu par visio-conférence, les délé­gués ont dit oui à la loi e-ID. Ils ont cepen­dant dit non à l’accord de libre-échange avec l’Indonésie.

Dans son dis­cours pré­si­den­tiel, la pré­si­dente du parti, Marianne Streiff, s'est réjouie de l'évolution posi­tive du PEV depuis les der­nières élec­tions fédé­rales de 2019.  Lors du der­nier baro­mètre élec­to­ral effec­tué par SSR, le PEV fait par­tie des par­tis qui ont aug­menté leur force électorale(+0,5%). Il fait éga­le­ment par­tie du trio gagnant en matière d'élections can­to­nale puisqu'il compte 6 man­dats. Marianne Streiff a encou­ragé les délé­gués à ne pas relâ­cher leurs efforts dans ce domaine, compte tenu de leur enga­ge­ment visi­ble­ment fruc­tueux.  

Place à des solu­tions d’application inno­vantes
Par une majo­rité les délé­gués ont dit oui à la loi e-ID. Cette nou­velle loi pose un cadre légal claire et strict à l’Etat pour une pro­cé­dure d’identification élec­tro­nique simple et sûre. L’Etat est en charge de contrô­ler et de super­vi­ser l’utilisation concrète tout comme les four­nis­seurs et l’application. « L’Etat a ainsi la pos­si­bi­lité de réagir rapi­de­ment et de manière flexible aux déve­lop­pe­ments tech­no­lo­giques et de trou­ver des solu­tions d’application inno­vantes, faciles d’utilisation et évo­lu­tives », a sou­li­gné le Conseiller natio­nal du PEV Nik Gug­ger devant les délé­gués. Toutes les per­sonnes concer­nées seraient sou­mises à des exi­gences strictes en matière de pro­tec­tion des don­nées et ne seraient pas auto­ri­sées à uti­li­ser les don­nées à d’autres fins ou à les trans­mettre à des tiers.

Conces­sions tari­faires inac­cep­tables pour l’huile de palme

Par une majo­rité les délé­gués ont dit non à l’accord de par­te­na­riat éco­no­mique entre les états de l’AELE et l’Indonésie. Les conces­sions tari­faires inac­cep­tables pour l’huile de palme ampli­fient la des­truc­tion irré­ver­sible des forêts tro­pi­cales humides les plus en riche en espèces dans le monde. Elles ali­mentent en outre les émis­sions mas­sives de gaz à effet de serre géné­rées par les mono­cul­tures d’huile de palme. De plus, l’accord manque de pos­si­bi­li­tés de contrôle et de sanc­tions en cas de vio­la­tion des droits de l’homme ou de non-respect de la pro­tec­tion du cli­mat ou de l’environnement, qui sont mal­heu­reu­se­ment à l’ordre du jour en Indo­né­sie.

Foto:

Marianne Streiff, Pré­si­dente du parti et Conseillère natio­nale, lors de l'assemblée des délé­gués en ligne le 28.11.

Contact :
Marianne Streiff, Pré­si­dente du parti et Conseillère natio­nale : 079 664 74 57
François Bach­mann, Vice-président (roman­die) : 079 668 69 46
Nik Gug­ger, Vice-président et Conseiller natio­nal : 079 385 35 35
Lilian Stu­der, Conseillère natio­nale : 076 575 24 77
Roman Rutz, Secré­taire géné­ral : 078 683 56 05
Dirk Mei­sel, Chargé de com­mu­ni­ca­tion : 079 193 12 70