Menu Home

Newsartikel

News

Le PEV se mobilise pour un musée national de la femme

Le Conseil fédé­ral doit faire éla­bo­rer un concept de « Mai­son de l'histoire des femmes ». Le Conseil natio­nal a approuvé une motion en ce sens de la conseillère natio­nale PEV Marianne Streiff. Celle-ci explique le projet comme suit : « L'histoire, la posi­tion sociale, le cadre de vie des femmes et leur lutte pour prendre conscience d'elles-mêmes en tant qu'êtres humains et poli­tiques, et donc aussi pour exer­cer une influence indé­pen­dante sur la société, doivent être ren­dus visibles. »

 

Le concept d'une « Mai­son de l'histoire des femmes » ou d'un « Musée des femmes » doit inclure des pro­po­si­tions sur la manière de pré­sen­ter l'histoire, la posi­tion et le rôle des femmes en Suisse, ainsi que les conditions-cadres finan­cières, opé­ra­tion­nelles et d'hébergement. Il ne s'agit pas pour la Confé­dé­ra­tion de fon­der un Musée des femmes. Elle doit sim­ple­ment mettre son infra­struc­ture à dis­po­si­tion pour éla­bo­rer un concept pro­fes­sion­nel avec d'autres par­ties inté­res­sées , et ainsi aug­men­ter consi­dé­ra­ble­ment les chances de la réa­li­sa­tion ulté­rieure du projet.

L'histoire n'est plus seule­ment celle des hommes par les hommes

« Dans le passé, l'histoire était en grande par­tie écrite par des hommes sur des hommes. », note la Conseillère natio­nale PEV Marianne Streiff. C'est pourquoi la Suisse ne dis­pose toujours pas d'un centre natio­nal qui exa­mine l'histoire suisse d'un point de vue fémi­nin. « Pen­dant des siècles, les femmes en Suisse ont dû lais­ser les hommes dis­po­ser d'elles-mêmes, de leur vie et de leur situa­tion, de leur argent, de leur sexua­lité et de leurs enfants en rai­son des idées mas­cu­lines de supé­rio­rité. », explique Marianne Streiff. Cela aussi fait par­tie de l'histoire de la Suisse, comme toutes ces femmes qui, mal­gré cette absence de droits, étaient déjà actives avec suc­cès dans la poli­tique, la société, la science, l'économie, l'art et la culture bien avant 1971.

Un regard sur le passé et sur l'avenir

Il existe déjà en Suisse un large éven­tail de connais­sances sur l'aspect du long par­cours des femmes vers l'égalité. Il est donc d'autant plus impor­tant de s'adjoindre le tra­vail des Archives suisses sur l'histoire du mou­ve­ment fémi­nin suisse (Fon­da­tion Gos­teli), du col­lec­tif « Femmes et musée », du projet « Un regard fémi­nin sur l'avenir » et d'autres archives et projets fémi­nins dans toutes les régions du pays. Les pers­pec­tives d'égalité de fait doivent éga­le­ment occu­per une place cen­trale dans le concept du Musée des femmes. Les images sté­réo­ty­pées des femmes dans la société doivent être remises en ques­tion et des alter­na­tives doivent être pré­sen­tées. « Le Musée des femmes doit être l'un des lieux qui nous per­mettent de nous tour­ner non seule­ment vers le passé, mais aussi vers l'avenir. », sou­ligne Marianne Streiff, l'auteur de la motion.

Contacts :

Marianne Streiff, Pré­si­dente du Parti et Conseillère natio­nale : 079 664 74 57
François Bach­mann, Vice-président (Roman­die) : 079 668 69 46
Roman Rutz, Secré­taire géné­ral : 078 683 56 05
Dirk Mei­sel, Res­pon­sable de la com­mu­ni­ca­tion : 079 193 12 70