News

Le PEV redit « non » à l’ouverture des magasins le dimanche et plébiscite l’initiative pour un plafonnement des primes d’assurance-maladie

Ras­sem­blé ce lundi 25 mars 2019, le Parti évan­gé­lique Genève s’est pro­noncé sur les dif­fé­rents objets sou­mis à vota­tion le 19 mai pro­chain. Il a rejeté à l’unanimité la modi­fi­ca­tion de la Loi sur les heures d’ouverture des maga­sins (LHOM) ainsi que l’initiative dite « pour une poli­tique cultu­relle cohé­rente à Genève ». Il a en revanche plé­bis­cité le projet de la gauche de pla­fon­ner les primes d’assurance-maladie à 10% du revenu des ménages (IN 170).

Sou­tien à l’initiative popu­laire can­to­nale « Pour des primes d'assurance-maladie pla­fon­nées à 10% du revenu du ménage ! »

L’initiative popu­laire can­to­nale 170 lan­cée par le PS, sur laquelle devra sta­tuer le peuple le 19 mai pro­chain, pro­pose un pla­fon­ne­ment des primes d’assurances-maladies à 10% du revenu des ménages. De nom­breux citoyens sont actuel­le­ment pous­sés à renon­cer à des soins médi­caux en rai­son de l’augmentation constante de ces primes, de nom­breux ménages y consa­crant même plus de 20% de leur revenu. A l’issue d’un riche débat, le PEV Genève a consi­déré que, même si elle pou­vait s’avérer peut-être plus oné­reuse, cette ini­tia­tive per­met­trait mieux de garan­tir l’objectif, clair et simple, de limi­ter les primes d’assurance-maladie que le contre-projet du Conseil d’État sou­tenu par la droite. Le PEV Genève sou­tient néan­moins éga­le­ment le contre-projet mais recom­mande, à la ques­tion sub­si­diaire, de pré­fé­rer l’initiative au contre-projet. 

 

Rejet de la modi­fi­ca­tion de la loi sur l’ouverture des maga­sins et de l’initiative dite « pour une poli­tique cultu­relle cohé­rente à Genève »

Ayant déjà sou­tenu en 2016 l’initiative « Touche pas à mes dimanches ! », la déci­sion de recon­duire le « non » à l’ouverture des maga­sins quatre dimanches par année n’aura été qu’une for­ma­lité.

Quant à l’initiative sur la poli­tique cultu­relle à Genève, celle-ci a été jugée peu claire, autant dans les objec­tifs pour­sui­vis que dans les moyens à mettre en œuvre, alors que par ailleurs la situa­tion de crise au niveau des dépenses publiques (sub­sides pour l’assurance-maladie, dimi­nu­tion des ren­trées suite à la mise en œuvre de la RFFA/LIPM) impose de limi­ter les dépenses de l’État.

 

Pour une solu­tion pérenne à la pro­blé­ma­tique de la CPEG et abs­ten­tion sur la LIPM

Au sujet de la vota­tion concer­nant la Caisse de pré­voyance de l’État de Genève (CPEG), le  PEV Genève a tran­ché à une courte majo­rité en faveur de la loi sou­te­nue par le Conseil d’État et la droite (PL 12404), dite « loi 2 ». Les membres du PEV Genève ont estimé que cette loi était plus réa­liste et durable que le projet de loi de la gauche, même s’il déplore bien-sûr l’affaiblissement des rentes du per­son­nel de la fonc­tion publique. La sec­tion can­to­nale a aussi estimé qu’engager les ter­rains du Can­ton n’était pas une solu­tion équi­table compte tenu de l’augmentation des dépenses can­to­nales.

Le PEV Genève a fina­le­ment validé les prises de posi­tion du PEV Suisse sur les deux objets fédé­raux, y com­pris l’accord rela­tif à la reprise de la direc­tive de l’UE sur les armes.

 

Contacts :  Flo­rian Baier, Pré­sident PEV Genève (022 786 15 86)

                   Phi­lippe Siraut, Coor­di­na­teur PEV Suisse romande (079 435 80 82)