News

Lilian Studer élue nouvelle Présidente du PEV Suisse

Lors de leur Assem­blée à Berne, les Délé­gués du PEV Suisse ont élu la Conseillère natio­nale argo-vienne Lilian Stu­der comme nou­velle Pré­si­dente du PEV Suisse. Elle suc­cède à Marianne Streiff, qui s'est reti­rée après sept ans et a été vive­ment remer­ciée pour son énorme enga­ge­ment pour le parti. Le Conseiller natio­nal Nik Gug­ger, ZH, et François Bach­mann, VD, ont été confir­més dans leurs fonc­tions de vice-présidents. Les Délé­gués ont éga­le­ment élu un nou­veau Comité du Parti.

A l’unanimité les Délé­gués ont élu la Conseillère natio­nale argo­vienne Lilian Stu­der comme nou­velle Pré­si­dente du PEV Suisse. Dans son dis­cours inau­gu­ral, Lilian Stu­der, 43 ans, a men­tionné les con-séquences à long terme de la pan­dé­mie, la pro­tec­tion du cli­mat après l'échec de la loi sur le CO2, le dia­logue avec l'UE et la jus­tice inter­gé­né­ra­tion­nelle, dans le cadre de la restruc­tu­ra­tion du sys­tème de sécu­rité sociale, comme les grands défis de la poli­tique suisse pour ses pro­chains temps. 

Une Suisse sans exploi­ta­tion de la nature ni des êtres humains
Le PEV peut rele­ver ce défi en s'appuyant sur une solide base de valeurs : « Les valeurs sur lesquelles nous fon­dons notre poli­tique et notre enga­ge­ment envers la société, et notre coexis­tence sont éter­nelles : durabili-té, jus­tice et dignité humaine. », déclare Lilian Stu­der. « La vision qui en découle et nous pousse à agir concrè-tement est une Suisse sans exploi­ta­tion de la nature au détri­ment de la bio­di­ver­sité et du cli­mat. Mais c’est aussi une Suisse sans exploi­ta­tion des per­sonnes éco­no­mique­ment faibles et une Suisse sans exploi­ta­tion du corps et du tra­vail des per­sonnes vul­né­rables. En bref, c’est une Suisse sans exploi­ta­tion ou, en d'autres termes, une Suisse avec des « valeurs de vie ». ».
Aux côtés de Lilian Stu­der, les Délé­gués ont élu le Conseiller natio­nal Nik Gug­ger, ZH, et François Bach­mann, VD, qui se sont tous deux repré­sen­tés à la vice-présidence.

Le res­pect au lieu de la guerre de tran­chées
Aupa­ra­vant, la pré­si­dente sor­tante Marianne Streiff avait exprimé son inquié­tude quant au niveau crois­sant de débats hou­leux et de vio­lences brutes entre oppo­sants, qui s'est insi­dieu­se­ment immiscé dans les cam-pagnes pré­cé­dant les jour­nées de vota­tion qui font par­tie de notre démo­cra­tie directe. Elle a appelé à mettre fin à la guerre des tran­chées et à régler les diver­gences d'opinion dans le res­pect, la modé­ra­tion et l'amour entre ceux qui par­tagent les mêmes idées ou qui ont des opi­nions dif­fé­rentes. « Je regarde en arrière avec une pro­fonde gra­ti­tude pour un parti qui est un bâtis­seur de ponts avec un pro­fil clair et un enga­ge­ment passion-né, orienté vers les faits et les solu­tions au béné­fice des êtres humains et de l'environnement. », a déclaré Ma-rianne Streiff dans le bilan de sa pré­si­dence. Les Délé­gués ont fait leurs adieux à leur Pré­si­dente sor­tante par une ova­tion debout .

Un bilan remarquable
Marianne Streiff a dirigé le PEV Suisse pen­dant plus de sept ans et son bilan est remarquable : elle a mené le parti à tra­vers deux élec­tions au Conseil natio­nal et au Conseil des États ainsi que le Cen­te­naire du parti, a ini­tié une réforme orga­ni­sa­tion­nelle et struc­tu­relle de ratio­na­li­sa­tion du parti, a cla­ri­fié son pro­fil et ses thèmes prin­ci­paux et laisse der­rière elle une pré­sence poli­tique ren­for­cée du PEV dans les Can­tons. « En tant que Pré­si­dente du Parti, elle a com­pris com­ment, au milieu de la pola­ri­sa­tion poli­tique, de la perte des valeurs et de l'érosion du centre poli­tique, unir le parti encore et encore et le posi­tion­ner comme un authen­tique parti avec des valeurs au centre. Je remer­cie Marianne Streiff du fond du cœur pour son énorme enga­ge­ment et je me réjouis qu'elle reste parmi nous en tant que Conseillère natio­nale. », a déclaré Nik Gug­ger, Conseiller natio­nal PEV et Vice-président, en saluant le tra­vail de Marianne Streiff.

Le Comité du Parti renou­velé
Les Délé­gués ont éga­le­ment élu un nou­veau Comité du Parti. Outre les membres actuels, Chris­toph Bösin­ger, BE, Andrea Heger, BL, Chris­tian Min­der, AG, Lisette Müller-Jaag, EVP Femmes, et San­dra Senn, ZH, Timon Hof-männer, SG, et Bar­bara Stotzer-Wyss, BE, les rejoignent. Ils rem­placent Hansjörg Hal­ler, TG, et Chris­tine Schnegg, BE, qui ne se sont pas repré­sen­tés. Ils ont été cha­leu­reu­se­ment remer­ciés pour leur enga­ge­ment pour le parti.

1x Oui, 1x Non 
Les Délé­gués ont éga­le­ment adopté les mots d’ordre pour les vota­tions du 26 sep­tembre. Ils ont dit OUI à l'initiative « 99% ». Elle crée un peu plus de jus­tice en Suisse, car elle éli­mine l'imposition pri­vi­lé­giée accor­dée actuel­le­ment aux divi­dendes par rap­port aux salaires et contre­carre ainsi l'inégalité toujours crois­sante dans le pays.  
Les Délé­gués ont dit NON au Mariage pour tous, y com­pris au don de sperme pour les couples de même sexe. Le mariage en lui-même serait une ques­tion de droit civil entre deux per­sonnes qui s’aiment. Le don de sperme pour les couples de même sexe, en revanche, fran­chit une ligne rouge pour le PEV. De plus, la consti­tu­tion n'autorise la méde­cine repro­duc­tive que pour les couples hété­ro­sexuels et seule­ment en der­nier recours, en cas d'infertilité médi­ca­le­ment confir­mée.   

Pho­tos:

La nou­velle pré­si­dente du parti, la conseillère natio­nale Lilian Stu­der, AG

Photo 1

Photo 2

Photo 3

Photo 4

Contacts :
Lilian Stu­der, Pré­si­dente du Parti et Conseillère natio­nale : 076 575 24 77
François Bach¬mann, Vice-président (Roman¬die) : 079 668 69 46 
Nik Gug­ger, Vice-président et Conseiller natio­nal : 079 385 35 35
Marianne Streiff, Conseillère natio­nale : 079 664 74 57 
Roman Rutz, Secré­taire géné­ral : 078 683 56 05
Dirk Mei­sel, Res­pon­sable de la com­mu­ni­ca­tion : 079 193 12 70