News

Massacre programmé au Yemen : la Suisse doit sortir de son silence

Famine et cho­léra : la guerre au Yémen mul­ti­plie les vic­times, dans l’indifférence géné­rale. Cer­tains experts entre­voient déjà la famine du siècle se pro­fi­ler dans ce pays et dénoncent l’ingérence des États voi­sins, notam­ment l’Arabie saou­dite, pays par lequel tran­si­te­raient les armes des­ti­nées à semer la mort au Yémen. Le PEV Genève demande que la Suisse sorte de son silence et inter­vienne diplo­ma­tique­ment pour enrayer la catas­trophe annon­cée.

Alors que plus de 15'000 civils yémé­nites auraient déjà suc­combé sous les bom­bar­de­ments et du fait de la guerre depuis 2015, selon les chiffres de l’ONU, la situa­tion est sur le point d’empirer dra­ma­tique­ment. Les den­rées ali­men­taires ne sont plus dis­po­nibles qu’en quan­ti­tés réduites et à des prix hors d’atteinte, selon Méde­cins sans fron­tières (MSF) et la Tri­bune de Genève (édi­tion du 19 octobre 2018). De même, l’essence est deve­nue quasi-inaccessible dans plu­sieurs régions, ren­dant toute fuite extrê­me­ment dif­fi­cile pour les popu­la­tions prises au piège.

Divers obser­va­teurs dénoncent l’implication mas­sive de l’Arabie saou­dite dans cette guerre, dont le nombre des vic­times pour­rait rapi­de­ment atteindre plu­sieurs dizaines voire cen­taines de mil­liers si la diplo­ma­tie n’intervient pas.

Le Parti évan­gé­lique Genève demande à la Confé­dé­ra­tion d’intervenir pour ten­ter d’éviter une nou­velle catas­trophe huma­ni­taire de très grande ampleur.

La Suisse doit éga­le­ment ces­ser toute expor­ta­tion d’armes vers l’Arabie saou­dite.